Stress financier des employés : pourquoi les employeurs doivent-ils agir?

Par Annick Kwetcheu Gamo

Du 4 au 10 mai 2020, au Canada, on souligne la 69e Semaine nationale de la santé mentale. Une semaine pendant laquelle les Canadiens sont invités à #parlerpourvrai de ce qu’ils ressentent!


J’aimerais saisir l’opportunité de cette semaine, et de cette tribune, pour parler des enjeux liés au stress financier et de ses impacts sur notre santé mentale. La plupart des gens tendent à mettre finances et santé (physique et mentale) dans deux catégories différentes. Or, on le dit de plus en plus, l’argent est la source de stress no 1 des Québécois (et des Canadiens). 


En effet :

  • 41 % des Canadiens affirment que l’argent est leur principale source de stress! 
  • 48 % des travailleurs canadiens disent avoir perdu le sommeil à cause de soucis financiers.


Une situation assez critique que la crise actuelle de la Covid-19 n’a fait qu’empirer. Selon un récent sondage de Dart & Maru/Blue, 1,3 million de Canadiens pensent devoir faire faillite d’ici 3 mois si leur situation financière ne s’améliore pas considérablement! 


Selon l’Agence de consommation en matière financière du Canada, « Les employés aux prises avec un stress financier sont : deux fois plus susceptibles de déclarer avoir un mauvais état de santé, et quatre fois plus susceptibles de souffrir de troubles du sommeil, de maux de tête et d’autres maladies. »


Fait important à noter, nous sommes à une époque où les employeurs sont appelés à prendre soin de leurs employés, mettre en place des mesures pour favoriser la qualité de vie de ces derniers au travail et lutter contre leur stress. Face aux enjeux de stress financier de la population, il devient indispensable que ces programmes de santé mieux-être au travail intègrent un volet santé financière.


De fait, 70 % des travailleurs canadiens estiment que leur employeur devrait favoriser leur bien-être financier. 

crédits:depositphotos.com

De nombreuses entreprises offrent d’excellents régimes d’avantages sociaux et de retraite à leurs employés. Malheureusement, des analyses démontrent que, sans réelles connaissances financières, les employés ne parviennent pas à en tirer pleinement profit.

 

Ainsi, une amélioration de la littératie financière des employés (que l’on peut définir comme les connaissances, les compétences et la confiance nécessaires pour prendre des décisions financières éclairées) aidera fortement les employés à mieux apprécier les avantages sociaux offerts. Surtout si ce programme de littératie financière est adapté aux régimes d’avantages sociaux mis en place. Qui plus est, 84 % des employés aimeraient participer à des programmes d’éducation financière en milieu de travail!

Aux entreprises qui ne souhaitent pas prendre en charge cette problématique chez leurs employés (pour des raisons qui leur sont propres), il est important de mentionner qu’en minant l’engagement et le rendement des employés, le stress financier ronge également la performance des entreprises et des organisations. 


En effet, selon l’Association canadienne de la paie, le stress financier des employés coûte en moyenne 1 000 $ par an par employé. Soit 100 000 $ par an pour une entreprise de 100 employés, ou 500 000 $ par an pour une entreprise de 500 employés, ainsi de suite. Ainsi, à l’échelle du Québec, il s’agit d’une perte financière de 2,7 milliards de dollars; à l’échelle du Canada, on parle de 16 milliards de dollars de pertes financières pour nos entreprises.


Il n’y a pas à dire, avoir des employés en bonne santé financière vient avec de nombreux bienfaits, tels que la réduction de leur stress, l’amélioration de leur santé mentale et physique et l’augmentation de leur concentration et productivité au travail. Aussi, investir dans la santé financière des employés est un outil efficace pour attirer et retenir les meilleurs talents. Alors, chers employeurs, il est grand temps d’agir!

1.Source : Financial Planning Standards Council, « OMNI REPORT: Financial Stress » (2018) cité par l’Agence de consommation en matière financière du Canada.
2.Source : Financial Planning Standards Council, « OMNI REPORT: Financial Stress » (2018) cité par l’Agence de consommation en matière financière du Canada.
3.Source : Sondage DART & maru/Blue paru dans le Journal de Montréal le 11 avril 2020
4.Source : Financière Sun Life, « Donner aux employés les moyens d’améliorer leur mieux-être financier » (2017).
5.Source : Association canadienne de la paie, « CPA NPW 2018 Employee Research Survey, Profile », préparé par Framework Partners Inc. (2018).
À proposMentions Légales