Quand les expériences d’apprentissage et les neurosciences viennent au secours des RH

Sandrine Chan Im
Marie-Eve Beaud 1 novembre 2022

Alors que la pénurie de main-d’œuvre fait la une dans les médias (et dans vos salles de réunion), peut-être vous demandez-vous comment attirer un plus grand nombre de talents, mais aussi, comment les garder? En d’autres termes : comment avoir une influence positive sur l’expérience employé dans votre entreprise?

Notre proposition : se tourner vers le développement professionnel et voir ce que les neurosciences peuvent apporter comme pistes de solution. En effet, comment apprendre efficacement en milieu de travail? Comment maximiser cette expérience dans un monde où tout va si vite et où le temps semble toujours plus nous manquer?

 

Pourquoi se soucier du développement professionnel des employés?

Selon une étude de Deloitte :

  • 7 personnes sur 10 affirment que les opportunités de développement et de formation influencent leur décision de rester dans une organisation.
  • Les organisations qui surinvestissent dans l’apprentissage et le développement ont de meilleurs taux de rétention, d’innovation et de service à la clientèle et elles sont trois fois plus profitables que leurs compétiteurs.

Et non seulement les opportunités d’apprentissage influencent le désir des employés de rester et d’innover dans leur organisation, mais d’un point de vue plus individuel, ces opportunités de développement sont essentielles pour la santé de notre cerveau. Intéressant n’est-ce pas?

Et pourtant! Il semblerait que :

  • 75 % des gestionnaires se disent insatisfaits de la formation;
  • pendant que 70 % des employés constatent qu’ils ne maîtrisent pas les compétences nécessaires à leur poste.

Et ça va plus loin…

  • 88 % des employés disent ne pas appliquer les nouvelles habiletés apprises en formation;
  • 75 % des participants constatent que la formation suivie n’augmente pas leur performance.

Alors plutôt que la formation, misez sur l’apprentissage.

La notion d’apprentissage dépasse celle de la formation. La fonction première de l’apprentissage c’est de permettre de vous adapter à votre milieu, et ce, quel qu’il soit. Sachant que le monde du travail est en constant changement, le fait d’être plus flexible permet certainement de faire face avec plus de confiance aux changements.

Apprendre, c’est expérimenter plutôt que simplement mémoriser. C’est acquérir de nouvelles connaissances et savoir quand et comment les appliquer.

 

Neuroscience : les 4 A de l’apprentissage

Une bonne stratégie de développement professionnel devrait s’appuyer sur des principes fondamentaux. Pour faire simple, nous les avons appelés les 4 A de l’apprentissage. Ces derniers ont été démontrés par la science et vont pouvoir vous aider à répondre à vos défis actuels (de rétention, d’attraction de talents, de gestion en mode hybride, etc.). Petit bonus, nous les avons testés avec plus de 180 cohortes, donc plus de 2000 personnes!

 

Le micro-contenu Ah-Ah!

Moins de contenus, plus d’impact! Autrement dit, il faut donner accès à des contenus simples et concrets qui permettent de répondre à des questions précises et de se sentir inspiré et outillé pour passer à l’action rapidement.

Parce qu’on vit dans un monde en profonde transformation et qu’on est tous submergés et surstimulés d’information, l’attention se voit grandement fragilisée. En effet, bien que plusieurs s’adonnent aux multitâches en croyant performer, il s’agit en fait d’un neuromythe : vous ne pouvez PAS faire plusieurs choses en même temps, votre cerveau passe plutôt d’une pensée à une autre très rapidement. Opter pour du micro-contenu, c’est donc s’adapter à cette réalité où le temps est une ressource précieuse.

Autre bénéfice : capter, voire même décupler l’attention de la personne apprenante. Comment? En se basant sur le principe de la saillance neuronale, par exemple avec l’effet de surprise.

Un autre point important, c’est de privilégier des activités d’apprentissage qui génèrent du plaisir, d’insérer du ludique dans les micro-contenus ou dans les ateliers. Quand vous jouez, votre cerveau sécrète de la dopamine, l’hormone du bonheur qui est très importante pour l’apprentissage et la mémorisation à long terme.

 

Accompagnement en équipe

Le besoin d’affiliation sociale est un besoin fondamental qui n’échappe pas aux expériences d’apprentissage. Échanger et partager avec des collègues, dans un esprit de communauté d’apprentissage, représente un facteur de développement crucial. Le cerveau bénéficie grandement des interactions sociales. En effet, lorsque ces interactions sont positives, le cerveau sécrète de l’ocytocine, l’hormone du lien et de la confiance.

Apprendre ensemble permet donc de renforcer les liens entre les individus, de créer plus de motivation, d’augmenter le niveau de confiance et de stimuler la collaboration. Une excellente façon aussi de briser les silos!

 

Activation dans le quotidien

On change, une habitude à la fois! Activer dans le quotidien c’est passer à l’action en testant réellement les apprentissages. Cela peut se réaliser notamment à travers la réalisation de défis.

 Tester permet de faire des liens entre les connaissances déjà acquises et la nouveauté. Votre cerveau a besoin de faire des liens entre la mémoire à court terme et la mémoire à long terme, c’est-à-dire de mêler la nouvelle connaissance à vos repères familiers pour ensuite pouvoir consolider l’information.

La science nous apprend aussi que si l’on souhaite retrouver la nouveauté apprise, c’est important de la tester dans un court laps de temps, on appelle ça le processus de réactivation. Passer rapidement à l’action, c’est gagnant!

 

Apprentissage autonome

Apprendre de façon autonome, c’est avoir accès au contenu qui vous est utile, au moment et dans le lieu qui fonctionne le mieux pour vous. En effet, on a tous des préférences, il y a des moments où votre concentration est optimisée ou tout simplement, où votre environnement est plus propice aux apprentissages. Votre niveau d’attention varie au courant d’une journée et d’une personne à l’autre. Pouvoir choisir quand on fait nos apprentissages augmente donc les chances de succès.

L’apprentissage autonome, c’est aussi pouvoir consulter à nouveau les contenus les plus pertinents et refaire certains exercices lorsque vous en avez besoin. C’est d’y aller selon vos besoins en temps réel. Pour que chaque personne puisse accéder aux connaissances de façon immédiate, à son rythme, collée à la tâche et les revisiter aussi souvent que nécessaire.

 

Conclusion

Offrir des expériences d’apprentissage adaptées à vos équipes et à leurs besoins peut certainement bénéficier à votre organisation en créant une expérience employé renouvelée! Faire rayonner les talents, permettre à tout le monde d’évoluer et de grandir au sein de votre organisation, c’est aussi vous doter de pratiques efficaces pour stimuler l’engagement et la motivation. Mais pour espérer un réel retour sur votre investissement, mieux vaut utiliser les bons moyens. Pensez aux 4 A lorsque vous chercherez à démarrer un programme de formation!

Partagez
À propos de Sandrine Chan Im

Talentueuse communicatrice, elle vous partage des histoires captivantes et des conseils pratico-pratiques pour vous aider à rendre votre organisation attractive, mobilisante et performante.

En savoir plus
À propos de Marie-Eve Beaud

Forte d’une expérience de plus de 13 ans, elle a occupé différents postes au Cirque du Soleil touchant à la fois l'immigration, les ressources humaines et la planification de tournée.

Découvrir boostalab.com 

En savoir plus

Facteur H est un espace convivial de référence francophone en ressources humaines pour rester à l’affût des nouvelles tendances et trouver des solutions concrètes et applicables aux défis organisationnels d’aujourd’hui et de demain.

Contactez-nous
© Facteur H - Tous droits réservés 2022 | Conception de site web par TactikMedia
crossmenuarrow-right