Listen Léon, ou comment révéler les forces d’autrui pour accroître l’engagement.

Par Sandrine Théard

Ce n’est plus à démontrer, le compliment fait du bien. Pour l’estime et la confiance en soi. Il fait partie de nos besoins humains, et ce, dès le plus jeune âge. 


Dans la pyramide de Maslow, les besoins d’estime correspondent aux besoins de considération, de réputation et de reconnaissance. Situés au 4e niveau dans l’échelle, ils nous permettent d’aller vers un accomplissement de soi, à savoir, de nous réaliser, d’exploiter et de mettre en valeur notre potentiel personnel dans tous les domaines de notre vie.

 

Dans le milieu professionnel, nos réussites quoiqu’on en dise, sont principalement dues à notre niveau d’optimisme et aux commentaires positifs qui s’y rattachent.

 

Mais concrètement, que fait-on? Pourrions-nous nous complimenter davantage? Sans retour? Par pure gentillesse et désir d’altruisme?

 

On parle beaucoup de bienveillance ces derniers temps. Mais au-delà du « merci » et « bravo » que fait-on? Pourquoi ne pas réellement générer plus de bienveillance à son entourage?

C’est ce que s’est donné comme mission Listen Léon, une application qui témoigne anonymement des témoignages positifs à ses collègues. On en discute avec Marion Choppin, sa fondatrice. 



Marion, comment est né le projet Listen Léon?


Il y a 6 ans, j’accédais à un nouveau poste, un vrai « challenge », j’ai dû sortir de ma zone de confort. J’étais terrifiée. J’avais cette peur au fond de moi de ne pas être à la hauteur.

Par accident, j’ai surpris une conversation entre mon « manager » et le directeur des ressources humaines. Ils ont mis en valeur des forces dont je pensais être intrinsèquement dépourvue et ça, ça a eu un impact incroyable sur mon engagement, mon énergie, ma créativité. J’ai ainsi découvert le pouvoir d’un ancrage positif. De cette histoire est née une conviction profonde : permettre à chacun de prendre conscience de ses forces et révéler celles des autres.

Cette histoire s’applique à nous tous : 7 salariés sur 10 ne s’estiment pas reconnus à leur juste valeur. Surtout, le soutien des collègues et « managers » réduit de 10 % la détresse psychologique*, le recours à ses forces/« soft skills » dans les six recommandations de l’OMS pour garder le cap en période de crise**

*Étude Empreinte Humaine et HuCare — 20 avril 2020

Concrètement, comment ça fonctionne?

Listen Léon s’appuie sur le regard de l’autre pour déceler nos forces intrinsèques. C’est une démarche collaborative dans laquelle chacun apporte et bénéficie de l’autre vers plus de sens et de performance. C’est l’inverse de la popularité éphémère, des « likes » ou des « kudos » : s’appuyer sur les talents que nous possédons naturellement, pour pouvoir les activer et nous engager dans leurs missions.  

Concrètement, nous générons dans l’entreprise un mouvement de reconnaissance grâce à trois leviers :

  • une application pour envoyer des compliments anonymes et consistants à ses pairs;
  • la cartographie évolutive des forces de l’entreprise au niveau individuel et par équipe;
  • des événements, des ateliers, des webinaires qui permettent de s’emparer de l’application, de dépasser les barrières psychologiques (souvent des croyances limitantes, le fait de ne pas oser, de ne pas « bien » écrire) et de se mettre en action!

C’est une dynamique qui est générée de l’intérieur. Ni en « top-down » pour le risque d’injonction, ni en « bottom-top » pour le problème de légitimité. Nous partons d’une initiative d’un ou plusieurs « managers » et sur la base du volontariat, de façon « human centric ».


crédits:Listenleon

Quel est l’avantage de passer par votre plateforme?

Notre application a été pensée pour passer à l’action et motiver une pratique durable et importante de reconnaissance.

L’application permet de qualifier les messages (que du positif et 150 caractères minimum), de cartographier les forces individuelles et d’agir comme messager avec des compliments délivrés de façon anonyme. Cette spécificité de l’anonymat est notre marque de fabrique. Le destinataire peut se concentrer sur le contenu sans se sentir redevable et sans aucun doute sur les intentions de l’expéditeur. Cela préserve la pudeur et évite les concours de popularité qui n’ont rien à voir avec l’estime de soi.

Comme c’est une démarche pour faire évoluer les consciences et les comportements, il y a tout un travail de motivation, de stimulation et de routines en parallèle. Cela se fait à partir de notre expérience, des échanges avec les équipes qui utilisent déjà Listen Léon et de notre collaboration avec la Clinique de Psychologie Positive de Montréal et de l’UQAM avec notamment le Professeur chercheur Jacques Forest, qui nous a sélectionnés pour leur étude sur la santé mentale au travail.

De quelle façon votre outil utilise-t-il l’IA?

Le grand défi actuel de l’IA, c’est l’interprétation du langage émotionnel.

Grâce à l’IA, Léon vérifie que le contenu est vraiment positif et, si nécessaire, aide à reformuler. Il reconnaît et suggère les forces individuelles sous-entendues dans les messages.

Léon analyse pour cartographier les forces. C’est visuel, concret. Cela donne une vision globale et évolutive des forces présentes et des interactions en place et possibles. Une base pour se construire de façon plus efficace.

Peux-tu nous donner des exemples de retombées chez les utilisateurs? Qu’est-ce que ça change?

45 % des personnes qui reçoivent un Léon créent ensuite un compte sur la plateforme pour à leur tour en envoyer, un mouvement altruiste en entreprise se met alors en marche.  

Nous sommes habitués à des systèmes déclaratifs qui font que nous reconnaissons les forces que nous pensons que les autres attendent de nous. Nos vraies forces sont souvent tellement naturelles que nous passons à côté. Or, quand celles-ci sont révélées, c’est un déclic et un soulagement, une autorisation à agir avec et sur ce que nous sommes déjà au fond. C’est majoritairement après avoir ressenti ce déclic que les passeurs de Léon s’engagent dans le mouvement. C’est le début d’un cercle vertueux d’« empowerment » dans sa vie et dans son travail.

L’autre retombée, c’est le rapport à l’autre qui évolue. L’anonymat et le positionnement uniquement positif enlèvent toute notion de défiance ou de compétitivité. Notre énergie, c’est l’activation de notre potentiel à l’altruisme. C’est notre Muditā, l’impact positif que tu dis avoir ressenti lorsque tu reçois un Léon, qui se mesure aux témoignages, aux « feedbacks », à la sensation de fluidité, à la pertinence entre les clients, les projets et la mission co-déterminés de l’entreprise. Comme dans la vidéo de Simon Sinek qui explique les décharges d’ocytocine (l’hormone du bonheur) dans le corps quand on fait ou que l’on voit quelqu’un faire quelque chose de bien. De ces ressentis on en a fait une mesure globale : nos 9000 + utilisateurs ont déjà généré plus de 40 ans de Muditā!

Et ce temps, c’est du temps gagné pour tout le monde, entreprise comprise!

Quel est le coût d’utilisation?

Nous proposons une démarche en deux temps :

1) une phase pilote (application et accompagnement) avec un abonnement mensuel de 4 €/mois/utilisateur;
2) un déploiement dès la 2e année dans lequel les collaborateurs se saisissent eux-mêmes de la dynamique avec des prix libres!

Dès la phase pilote, les entreprises ont la possibilité de participer à l’étude de l’UQAM pour analyser précisément l’impact de Listen Léon et la santé mentale dans leur entreprise.

99 % des pilotes lancés sont convertis en déploiement! Alors, ça vous dit d’envoyer un Léon?



À proposMentions Légales