Le salaire est-il l’élément clé pour attirer des employés?

Par Emilie Pelletier et Didier Dubois

En cette période de rareté de main-d’œuvre, de nombreuses entreprises revoient leur grille salariale pour se rendre plus attractives. Lors de nos conférences, nous nous amusons souvent à poser les questions suivantes : selon vous est-ce que le salaire attire des employés? Selon vous, est-ce que le salaire fidélise les employés? Bonnes questions… qu’en pensez-vous? Analysons-les ensemble!

 

Le salaire attire des employés…

Lorsque nous posons cette question, les gestionnaires nous répondent habituellement : OUI !!! Et ce n’est pas faux. Entre deux offres considérées équivalentes, celle qui offre le salaire le plus élevé sera plus intéressante, cela va de soi.

 

Par contre, une étude (1) de la chercheuse Boswell de l’Université du Manitoba a démontré que l’importance du salaire doit être relativisée. Dans cette étude, la chercheuse et son équipe ont tout d’abord demandé au groupe témoin d’évaluer l’Importance de certaines caractéristiques d’un emploi, dans l’absolu, sans se référer à un emploi concret.  Le salaire arrivait alors en première position de l’ensemble des critères C’est d’ailleurs ce qui ressort dans la plupart des études du type « Que recherchent les travailleurs dans un emploi? ». PAR CONTRE, dans un second temps, la chercheuse a demandé aux participants de refaire l’exercice, d’évaluer ce qui avait le plus d’impact dans leur décision d’accepter ou pas une offre, mais en ce qui a trait à une offre d’emploi spécifique. Le salaire tombait alors en 5e position, ex aequo avec la réputation de la compagnie.

 

Donc, si nous comparons deux offres d’emploi dans lesquelles l’expérience employé proposée apparaît similaire nous choisirons celle qui offre le meilleur salaire. Par contre, si l’une des 2 offres propose une expérience employé qui apparaît supérieure, alors nous allons relativiser le salaire.  Des éléments tels que la localisation géographique, les défis proposés, la culture organisationnelle, les possibilités d’avancement ou encore la réputation de la compagnie ont plus d’impact sur la prise de décision que le salaire.

 

Si vos salaires sont dans la moyenne du marché ou en dessous, posez-vous la question suivante : qu’est-ce que j’ai à offrir aux candidats au niveau de mon expérience employé qui pourrait attirer leur attention et répondre à leurs besoins? Et c’est cela que vous devriez valoriser.

crédits:depositphotos.com

De plus, si l’attraction des employés repose essentiellement sur le salaire, vous attirerez des personnes qui ne vous choisissent que pour le salaire. Résultats? +Si un autre employeur à proximité offre un peu plus, elles vous quitteront pour l’entreprise plus généreuse. Il n’y a pas d’attachement à l’organisation. Vous devenez un employeur interchangeable.

 

Bien sûr, cela n’est pas vrai si dès le premier jour, vous mettez en oeuvre une opération fidélisation! D’ailleurs, à cet effet, est-ce que le salaire est un levier de fidélisation?

 

Le salaire fidélise les employés…

Noui…En fait, ce que l’on se rend compte, c’est que pour les employés qui ont de la difficulté à boucler les fins de mois, le salaire et les augmentations salariales sont très importants. On voit d’ailleurs plusieurs de ces employés quitter leur entreprise pour en joindre une autre pour un 0,50$ de l’heure de plus. L’étude récente de l’IRIS (2) sur le salaire « viable » moyen, salaire permettant de subvenir à ses besoins de base, le positionnement se situe entre 23 5044$ et 30 935$ dépendamment de la municipalité où l’on habite au Québec.

 

Pour les employés qui ont atteint un niveau « convenable de vie », ce n’est définitivement pas le salaire qui va les fidéliser. Bien au contraire, à ce niveau, ils risquent davantage de s’intéresser aux liens qu’ils ont avec l’équipe, à l’ambiance de travail, aux projets proposés, bref à tous les éléments qui leur permettront, en tant qu’employé, d’être considéré comme un humain et de se développer!

 

Là où le salaire risque d’avoir un impact fidélisant pour cette population d’employés, c’est s’ils ont l’impression de ne pas être rémunérés à leur juste valeur. Les études tendent en effet à démontrer que le salaire variable au mérite contribue à fidéliser nos employés.

 

 

En conclusion…

Nous aurions aimé vous fournir des réponses claires à ces deux questions, mais comme vous pouvez le constater, il est important de conserver des nuances et surtout, de savoir s’adapter à chacune des situations.

 

1. Individual job-choice decisions and the impact of job attribute and recruitment practices: A longitudinal fieldstudy, Boswell, Wendy R; Roehling, Mark V; LePine, Marcie A; Moynihan, LisaM.Human Resource Management; Hoboken Vol. 42, N° 1, (Spring 2003): 23.

 

2. https://cdn.iris-recherche.qc.ca/uploads/publication/file/Revenu_Viable_web_.pdf

À proposMentions Légales