Loin des yeux, loin du cœur…

Par Nathalie Carrier

À la suite d’une réflexion professionnelle, un collègue nous a récemment quittés pour aller travailler ailleurs. Il nous manque déjà. Juste avant son départ, il m’a confié que durant la pandémie, le fait de travailler de la maison et de ne plus croiser tous ses collègues au bureau l’a aidé à prendre sa décision, parce que « loin des yeux, loin du cœur »! Effectivement, je crois qu’il est plus facile actuellement de penser aller voir ailleurs quand on est moins en contact direct et réel avec nos collègues. Un peu comme une relation à distance…


Vous avez tous sûrement déjà vu la statistique suivante tirée du sondage du onzième Guide salarial annuel de Hays Canada (une compagnie de recrutement internationale) qui dit que « près de la moitié des Canadiens (54 % au Québec) envisageraient de quitter leur emploi actuel. Conséquences de la pandémie mondiale qui a entraîné des changements majeurs dans le monde du travail* ».


Comme j’accompagne actuellement plusieurs personnes qui sont en réflexion, en recherche d’emploi, en quête de sens dans leur travail ou qui se permettent de « magasiner » parce que le marché de l’emploi est définitivement en mouvement, cela m’amène à vous écrire sur le sujet de la recherche d’emploi en contexte virtuel ou de pandémie mondiale. J’ai donc envie de vous présenter le tout en mode « pour et contre », car qui n’aime pas faire des listes lors d’un bilan? Sans plus tarder, voici mes constats!


Les avantages d’une recherche d’emploi en 2020

Le monde du travail étant en transformation, c’est donc le bon moment d’opérer un changement.

Au printemps, je me questionnais dans un autre article** à savoir si cette pause mondiale n’était pas une bonne occasion de faire un bilan personnel et professionnel, de se poser les bonnes questions face à son avenir et de se développer! Je continue de croire que c’est un moment propice aux réflexions, même si c’est parfois inconfortable! Dans l’histoire de l’humanité et dans tous les grands bouleversements, il ressort des choses positives. Alors, pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes et oser foncer pour réaliser ce qui nous mobilise réellement et ce qui nous tient à cœur?


crédits:depositphotos.com

On a du temps!

Faire une vraie bonne recherche d’emploi exige du temps et de l’énergie! Et actuellement, si l’on fait le calcul, on a gagné du temps en coupant les déplacements. Certains consacreront ce temps additionnel dans l’entraînement ou dans un autre passe-temps personnel. Pour d’autres, cela est une occasion en or de s’investir dans la recherche d’emploi ou dans le réseautage virtuel, sans se sentir coupable face à leur employeur actuel.


Certains secteurs d’activité sont recherchés et réceptifs à une réorientation

Assise chez le coiffeur, j’écoutais subtilement la conversation d’une dame qui racontait à quel point la COVID-19 lui avait offert une opportunité sur un plateau d’argent pour se réorienter dans le domaine de la santé. Elle remerciait le ciel d’avoir enfin pu réaliser un rêve et devenir préposée aux bénéficiaires! Formation payée et emploi garanti dans un domaine qui la passionnait depuis longtemps, elle a pu saisir l’occasion de retourner aux études et était rayonnante de bonheur! Génial d’entendre ça!


Les inconvénients d’une recherche d’emploi en période de confinement


Difficile de connecter et de sentir l’énergie de notre nouvelle organisation ou nouvelle équipe lors des entrevues

Il n’est pas simple de faire une entrevue virtuelle et encore moins de connecter ou de « sentir » l’ambiance à distance. La lecture du non verbal est différente et la technologie peut rendre nos rencontres nettement plus froides ou impersonnelles. De là l’importance de bien se préparer en amont, question que notre intention et nos réponses aux questions soient claires, concises, pertinentes et pleines de sens pour nos interlocuteurs. Ne sous-estimez pas ce point dans votre démarche!


L’intégration en mode virtuel représente tout de même un défi de taille

L’intégration à un nouvel emploi en mode virtuel est une nouveauté pour tous! Il devient donc primordial de communiquer nos besoins, nos enjeux et nos zones d’ombre. En contrepartie, il est essentiel de bien comprendre les attentes de notre nouvel employeur et le mandat ou le rôle qu’on nous attribuera. Prenez le temps de faire un plan de match avec votre nouveau leader ou votre nouvelle équipe pour arriver à un succès collectif en ce sens.


Il peut être très insécurisant de quitter un emploi stable dans cette période d’incertitude!

Êtes-vous sûr que vos besoins de base et votre sentiment de sécurité seront comblés dans ce changement? Avez-vous bien couvert tous les points entourant ce changement avec vos proches, votre nouvelle organisation ou équipe ou ceux qui vous accompagnent au quotidien? Avez-vous des ressources à portée de main pour vous appuyer dans les moments d’incertitude? Des personnes sont-elles disponibles pour vous accompagner dans ce mouvement? Si vous avez répondu non à l’une de ces trois questions, je vous invite à trouver des solutions avant de passer à l’action. Vous vivrez inévitablement des hauts et des bas, alors assurez-vous d’être prêt et outillé dans ce changement! 


Toujours selon Hays Canada*, « les employés estiment que les plus grands défis à leur bien-être sont le manque d’interaction sociale (45 %), l’isolement/la solitude (27 %) et l’augmentation de la charge de travail (25 %). Au Québec, le manque d’interaction sociale arrive également en première place (48 %). » Il importe donc, maintenant, de confirmer si votre enjeu est davantage en lien avec ces dernières statistiques. Êtes-vous simplement en manque d’interaction? Votre charge de travail est-elle disproportionnée actuellement? Avez-vous réellement envie de changer d’emploi en utilisant le contexte actuel comme un levier pour opérer le changement voulu et muri depuis un certain temps?


Bref, je crois qu’avant de faire le saut dans un nouvel emploi en cette période d’inconnu, d’imprévisibilité, d’impuissance et d’insécurité, il est essentiel de prendre le temps de se questionner et de faire une mise au point avec soi-même. Il peut être alléchant d’aller voir ailleurs quand on ne se sent pas heureux, reconnu ou épanoui, et peut-être que c’est effectivement le bon moment pour bouger. Tout de même, avant de faire le grand saut, posez-vous la question suivante : est-ce un changement qui fera une réelle différence dans ma vie, dans ma carrière? OU vais-je simplement « changer 4 trente sous pour une piastre? *** »


*Source : https://quebec.huffingtonpost.ca/entry/sondage-emplois-quebecois_qc_5f90536ac5b61c185f462916

**Source : https://humance.ca/fr/blog/profiter-pause-mondiale-developper

***L’expression changer quatre trente sous pour une piastre signifie « faire des changements qui n’apportent rien », que l’action posée était inutile, qu’elle n’est qu’une perte de temps, sans profit ni perte. Source : www.dufrancaisaufrancais.com


À proposMentions Légales