Communication 101

Par Catherine Rousseau

De façon générale, lorsque nous accompagnons les organisations, la communication ressort comme étant un défi important. En fait, je sais que l’on ne doit pas généraliser en disant toujours ou jamais, alors je vais le formuler ainsi : il ne m’a pas encore été possible d’accompagner une organisation pour laquelle, la gestion des communications efficaces était parfaitement adéquate. Que l’on soit une petite ou une très grande entreprise, il s’agit d’un enjeu qui nous semble difficile à surmonter. Et effectivement, il peut être de taille.

 

Je vous propose dans ces quelques lignes, non pas de réduire toute la finesse et l’importance d’une approche structurée et adaptée pour cibler les bons éléments à travailler et les moyens de communication spécifiques à mettre en place, mais de se donner les moyens, comme gestionnaire, de débuter au point A puisqu’à la base des communications organisationnelles, il y a le gestionnaire.

 

 

Communication 101 :3 incontournables

1.    Se connaître

Je vous parlais, dans mon article d’avril, Le courage managérial en 4 points, de l’importance de très bien connaître ses valeurs. Cela engendre notamment une belle authenticité dans ses actions. En plus de cela, dans un contexte où l’on souhaite se développer comme communicateur, j’ajouterais l’importance de connaître son style interpersonnel dominant. Celui-ci influence grandement votre style de communication. Vous serez donc en mesure de cibler votre zone de confort et de défis. Selon Larry Wilson, il y a 4 styles interpersonnels :

Source : Livre - J'aime penser de Serge-André Guay

Reconnaissez-vous votre style dominant?

De plus, en en apprenant plus sur ces 4 styles interpersonnels, vous serez à même de le détecter chez votre interlocuteur et de vous adapter pour avoir plus d’impact.

 

2.    L’écoute active

Nul besoin de vous convaincre de cette importance. Mais dans le feu de l’action, ce n’est pas évident à garder en tête et à respecter. Il faut être efficace! Alors, les échanges sont rapides, le téléphone sur le bureau, un texto qui entre ou un courriel qui bip…et notre écoute n’est plus aussi attentive ou active… et notre efficacité? J’en doute!

 

Disponibilisez-vous à 100 % lorsque vous échangez avec quelqu’un. Et prenez le temps. L’écoute active c’est aussi prendre le temps de bien comprendre les propos partagés. Reformuler, valider sa compréhension et ne pas chercher les réponses pendant que l’autre personne parle. On vous reconnaîtra votre disponibilité!

 

 

3.    Une approche gagnante-gagnante

Lorsque vous échangez avec une personne et que vous avez un objectif en tête, menez la conversation en toute ouverture. Vous avez un objectif à atteindre, donc un besoin, et votre interlocuteur aussi. Alors, opter pour un partage où la finalité sera gagnante-gagnante. Si vous menez la conversation comme si vous aviez quelque chose à gagner, celle-ci sera vécue comme un combat. Alors, une approche où la communication est bidirectionnelle et où l’on peut présenter un argumentaire en toute confiance, tout en étant pleinement écouté, c’est beaucoup plus efficace.

 

 

Alors, n’hésitez pas et communiquez avec confiance!

 

 

Bonne Expérience employé!

À proposMentions Légales