Faites de votre santé une priorité et prévenez l’épuisement professionnel

Par Stepan Arman

À l’heure de la généralisation du télétravail, il semble que le nombre de personnes déclarant se sentir épuisées et ne plus avoir le moral au travail ne cesse d’augmenter. Ce sont effectivement des signes avant-coureurs de l’épuisement professionnel. Il est important de savoir les reconnaître et de les surveiller. S’ils se manifestent, sachez qu’il existe des façons de prévenir et combattre l’épuisement professionnel.

 

    Qu’est-ce que l’épuisement professionnel?

Plusieurs signes et symptômes permettent d’évaluer si une personne est aux prises avec de l’épuisement professionnel. Si vous constatez un manque d’énergie ou de l’épuisement, une attitude cynique ou négative liée au travail, de l’isolement ou une perte d’efficacité professionnelle, ne tardez pas à agir. Parlez-en et allez chercher les ressources nécessaires. N’oubliez pas que votre bien-être et votre santé passent avant tout.

 

     Causes et facteurs de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel peut être causé par divers facteurs et par leur combinaison. L’identification de ses causes permet de prévenir plus facilement l’apparition des symptômes énumérés plus bas. En voici quelques exemples parmi les plus courants : 

  • la modification du contexte de travail;
  • la surcharge de travail;
  • la sous-charge de travail;
  • l’environnement de travail;
  • la pression hiérarchique et le manque de reconnaissance.


       Les effets de l’épuisement professionnel

Pour beaucoup, l’épuisement professionnel se traduit par une baisse de la motivation au travail. Des tâches, auparavant agréables, semblent alors futiles et vides de sens. La fatigue chronique, qui s’étire sur une période prolongée, est également un signal d’alarme. L’épuisement professionnel peut entraîner de l’insomnie, des maux de tête, des douleurs au ventre et des éruptions cutanées.

Se retrouver dans cet état d’âme peut affecter la capacité d’interaction sociale et d’empathie. Les personnes qui en sont atteintes ressentent un besoin de calme, de repos et de déconnexion qui les mènent à s’isoler. Elles peinent à composer avec les situations stressantes ou bruyantes qui ne leur posent pas de problème en temps normal. Il est aussi possible de développer des comportements malsains comme des troubles de consommation d’alcool, de drogue, ou une dépendance au tabac.


crédits:depositphotos.com

     Prévention de l’épuisement professionnel 

Il est toujours possible de prévenir l’épuisement professionnel. Il suffit d’en prendre conscience et de changer certains comportements professionnels et personnels. La prévention de ce mal requiert un environnement favorisant la communication et doit faire l’objet de mesures prises au plus haut niveau.

 

       Savoir s’imposer des limites et se déconnecter

La limite entre la vie privée et le travail est primordiale à la prévention du surmenage professionnel. La plupart du temps, la charge de travail qui repose sur vos épaules est tellement grande qu’elle peut vous donner l’impression de devoir travailler sans arrêt. Prenez le temps de regarder où vous pouvez tracer une limite et n’ayez pas crainte de la respecter. Même si plusieurs emplois exigent que vous soyez connecté à la technologie, envisagez de réduire votre temps passé en ligne et profitez pleinement de vos périodes de repos.

 

       Adopter de saines habitudes de vie

Le stress ressenti au travail peut être aggravé par d’autres facteurs externes. Une excellente façon de réduire ce risque est d’examiner ses habitudes de vie et d’éliminer celles provoquant du stress. De plus, l’exercice physique est un excellent moyen de prévention du stress en général, qui facilite le sommeil et contribue au bien-être. Assurez-vous également d’avoir suffisamment d’heures de sommeil et de bien vous nourrir.

 

       Discuter et aller chercher des ressources

Si vous croyez vivre de l’épuisement professionnel, tournez-vous vers des personnes de confiance. L’idéal est de faire part de vos inquiétudes à vos supérieurs. Comme l’épuisement professionnel peut mener à l’arrêt d’emploi, votre employeur sera peut-être disposé à trouver des solutions. Selon la gravité de la situation, il peut être nécessaire de consulter des professionnels. Surtout, il ne faut pas se culpabiliser lorsqu’on se sent en proie à l’épuisement professionnel.

 

       Déléguer, prioriser et prendre des notes

Il est souvent possible de déléguer certaines tâches. Si vous sentez que votre charge de travail est trop grande, demandez de l’aide. Vous pouvez également établir une liste de priorités pour déléguer plus facilement ou encore éliminer certaines tâches. Un autre moyen efficace est la prise de notes sur vos expériences, sentiments et comportements. Vous pourrez prendre conscience de certaines habitudes et trouver des solutions pour réduire votre stress.

 

Maintenant que vous en savez davantage sur l’épuisement professionnel, vous pourrez détecter plus facilement les signes avant-coureurs qui y sont associés. Si vous les identifiez chez vous ou chez l’un de vos collègues, n’hésitez pas à leur tendre la main et à vous informer de leur situation. Sachez qu’il existe de nombreuses ressources disponibles pour remédier à la situation, que ce soit pour vous ou pour un collègue.


À proposMentions Légales