Attirer le chercheur d’emploi : trois façons pour bâtir un lien solide

Par Stepan Arman

Trouver un emploi peut être stressant. D’ailleurs, un chercheur d’emploi doit se soumettre à plusieurs étapes : faire une recherche, préparer sa candidature, l’envoyer aux ressources humaines, parler à un recruteur, etc. Il ne s’agit là que de quatre étapes et pourtant, nous sommes encore loin d’avoir une offre. Tout au long du processus, les recruteurs doivent établir une relation avec le candidat. Ceci exige une connaissance approfondie et une compréhension de ce qui motive psychologiquement et émotionnellement le chercheur d’emploi. Ultimement, en tant que recruteurs, nous devrions nous demander : qu’est-ce qui incitera ce chercheur d’emploi à avoir le coup de foudre pour mon entreprise au point d’accepter l’offre qu’on lui fera et non pas juste poursuivre le processus jusqu’à la fin?

 

Si nous comprenons la motivation réelle des candidats, nous pourrons les aider en leur donnant des conseils et du soutien tout au long du processus. Bien sûr, notre objectif est de les laisser nous choisir seulement si l’intérêt est véritablement mutuel. Ceci entraînera l’embauche d’un nouveau talent plus heureux et performant. Mais comment faire?

 

Conseil 1 : Écouter et apprendre

Plusieurs facteurs peuvent pousser une personne à changer d’emploi. Il peut s’agir d’une mésentente avec son supérieur, une insatisfaction relative au salaire ou de la frustration quant aux occasions d’évolution de carrière qui sont limitées au sein de son entreprise actuelle. La peur peut également jouer un rôle : peut-être y a-t-il une diminution des affaires dans l’entreprise et, en prévision d’une mise à pied, le candidat prend l’initiative de chercher un nouvel emploi.

 

En considérant ces facteurs en jeu, les recruteurs doivent rapidement cibler ceux qui s’appliquent à chaque candidat. Portez attention à ce qu’il dit : soyez curieux, posez des questions ouvertes qui vous permettront d’explorer les motivations de carrière en général du chercheur d’emploi. Mais surtout, écoutez.

 

Souvent, la première réponse n’aborde pas la cause profonde du problème. Un excellent recruteur ne se contentera pas d’une réponse évasive : il voudra obtenir plus de détails et par conséquent aidera le candidat à définir ce que pourraient être ces occasions de développement. Lorsqu’un chercheur d’emploi exprime ce qui le rend réellement heureux professionnellement, un recruteur peut l’aider à voir comment ces objectifs deviennent possibles s’il change d’emploi. Montrez-lui que la situation idéale existe avec vous, et la probabilité qu’il accepte votre offre à la fin du processus sera bien plus grande.

crédits:depositphotos.com

Conseil 2 : Aidez les candidats à vous choisir 

Dès que vous aurez compris les motivations du candidat, vous pourrez commencer à personnaliser l’expérience d’un processus d’entrevue. Bien que la normalisation des questions d’entrevue soit recommandée, il n’y a aucune raison que l’expérience en général doive être exactement la même pour tous les candidats. Présenter à tous les candidats les mêmes programmes et avantages n’est pas une stratégie gagnante.

 

Il se peut que vous découvriez qu’un candidat priorise le lieu du travail, qu’un autre va privilégier la conciliation famille/travail et un autre va s’attarder sur la flexibilité des heures de travail. Les excellents recruteurs utiliseront ces informations et adapteront leur approche en fonction de chaque candidat pour le séduire.

 

Conseil 3 : Prendre la décision de s’engager

Vous êtes maintenant prêt à faire une offre. Afin que le candidat vous dise « oui », vous devriez reconfirmer tous les incitatifs et présenter l’offre en mettant l’accent sur votre compréhension de ses besoins et la façon dont vous pouvez y répondre.

 

Un recruteur qui présente une offre en deux minutes et de façon mécanique ne lui rend aucunement service. Encore une fois, vous devez puiser dans les activateurs psychologiques que vous avez découverts au début et que vous avez suivis tout au long du processus.

 

Qu’est-ce que cela signifie en réalité? Si le candidat démontre un intérêt particulier pour un type précis de projet, et que le gestionnaire de recrutement peut lui attribuer un tel projet : cela pourrait faire partie de l’offre. Ceci souligne que vous pouvez lui offrir beaucoup plus qu’un simple chèque de paie : il s’agit de la qualité du travail et, par le fait même, de la qualité de vie.

 

Le candidat pensera : « il s’agit du projet pour lequel je leur ai démontré mon intérêt et ils sont prêts à me l’offrir. Ils semblent vouloir prendre soin de moi. C’est un endroit où je me sentirais à l’aise et où je pourrais être heureux, un endroit où je veux dire oui à une offre. »

 

Au fond, c’est ce que désirent tous les recruteurs, non?

À proposMentions Légales