Comment prévenir et vaincre le syndrome de l’imposteur auprès de vos employés?

Par : Stepan Arman

Le syndrome de l’imposteur touche la plupart des gens à un moment dans leur carrière. En tant qu’employeur, ce mécanisme de pensée peut s’avérer problématique pour votre organisation. C’est pourquoi vous devez savoir l’identifier pour mieux le prévenir. Dans cet article, vous allez apprendre ce qu’est le syndrome de l’imposteur, comment aider vos employés à l’identifier, mais surtout à le surmonter.


Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur? 

Identifié par la psychologue américaine Pauline Rose Clance à la fin des années 1970, le syndrome de l’imposteur désigne la tendance excessive à remettre en doute son mérite lors d’une réussite ou d’accomplissements, notamment dans un cadre professionnel. Les personnes atteintes de ce syndrome doutent de leurs capacités, et ont donc l’impression qu’elles dupent les autres lorsqu’on leur fait des compliments ou qu’on leur accorde des responsabilités. Ce trouble n’est pas une pathologie : c’est un état mental qui vient d’un manque de confiance en soi.


Comment identifier les signes chez vos employés?

En tant qu’employeur, votre devoir est de vous assurer que vos employés sont en confiance et en pleine possession de leurs moyens afin d’assurer la productivité ainsi que la cohésion au sein de la compagnie. En identifiant les comportements ci-dessous et en les partageant avec votre équipe, il sera plus facile de prévenir et de surmonter le syndrome de l’imposteur au sein de votre organisation. 

  • Ne pas s’accorder le mérite de son succès;
  • Avoir une faible estime de soi;
  • Mettre systématiquement en doute ses compétences;
  • Être démesurément exigeant envers soi-même;
  • Se comparer en permanence;
  • Ruminer des pensées négatives.


6 conseils pour aider vos employés à surmonter le syndrome de l’imposteur 

Si vous reconnaissez un de ces signes chez vos employés, ne vous inquiétez pas. Il est possible de mettre fin au syndrome de l’imposteur en effectuant un travail sur soi-même et vous pouvez jouer un rôle clé dans cette évolution. Voici 6 conseils à suivre :


Identifier les causes : Ceci vous aidera à comprendre d’où provient ce mal pour mieux le surmonter. On distingue deux facteurs majeurs qui provoquent ce mal psychologique. Le premier est l’environnement social et culturel compétitif dans lequel nous évoluons. Ce contexte social peut pousser vos employés à se comparer et à se mesurer aux autres. Le second facteur, le manque de confiance en soi, est plus personnel et vient souvent du contexte familial. 



crédits:depositphotos.com

Critiquer ses pensées négatives : L’une des premières choses à faire pour lutter contre ce syndrome est de prendre du recul sur ses propres pensées. Lorsqu’elles envahissent une personne, il est recommandé de prendre une pause pour respirer et adopter un esprit critique envers celles-ci. Par exemple, si un employé exprime qu’il se sent incapable d’accomplir les missions qui lui sont confiées, encouragez-le à voir les choses autrement. Si on lui a confié cette tâche, c’est qu’il en est capable. Il a le droit à l’erreur, et il n’est pas moins doué qu’un autre. 


Restaurer ses forces : Dans les moments de doute ou de mal-être liés au syndrome, il ne faut pas se laisser envahir par les pensées négatives et le sentiment d’échec, mais plutôt puiser dans ses forces. Encouragez vos employés à prendre un moment pour dresser un portrait positif d’eux-mêmes : listez les choses qu’ils ont réussies, les compliments qu’ils ont reçus, leurs accomplissements, les choses dans lesquelles ils sont doués. Cela leur permettra de prendre du recul en regardant le positif, et les aidera à restaurer leur confiance en eux.


Être moins perfectionniste, ne plus se comparer : Pour lutter contre cette tendance psychologique à toujours se déprécier, il faut travailler sur son perfectionnisme et cesser de se comparer constamment. Personne n’est parfait! Cela signifie que tout le monde a le droit à l’erreur, et que celle-ci ne remet pas en cause nos capacités fondamentales. En tant qu’employeur, honorez l’unicité et les forces de votre équipe.


Améliorer sa confiance en soi et se reconnecter avec soi-même : Pour surmonter le syndrome de l’imposteur, il est indispensable de gagner en confiance en soi. Celle-ci est la clé du bien-être et de la réussite dans les différents aspects de sa vie. Pour la retrouver, cela nécessite un travail sur soi, mais des éléments extérieurs peuvent également aider. La thérapie avec un psychologue et des techniques de relaxation telles que le yoga et la méditation, par exemple, sont de bonnes solutions pour reprendre confiance en soi et améliorer les différents aspects de sa vie touchés par le syndrome. En tant qu’employeur, ceci peut être encouragé par la mise en place de programmes d’assurances avantageux pour vos employés.


Demander conseil : Que ce soit des proches ou des collègues, demander de l’aide est grandement bénéfique. Encouragez vos employés à se confier à des personnes de confiance et à leur demander quelles sont les qualités et forces pour lesquelles ils sont reconnus. En se remémorant leurs qualités et les éléments sur lesquels ils peuvent travailler, vos employés pourront reprendre confiance en eux tout en restant dans une démarche d’amélioration.


Maintenant que vous en connaissez davantage à propos de ce fameux syndrome de l’imposteur, vous allez être en mesure de soutenir vos employés afin de le prévenir. Promis, ils vous en seront reconnaissants.

À proposMentions Légales