Pourquoi est-ce que je ne trouve pas d’emploi en période de pénurie de main-d’œuvre?

Par Nathalie Carrier

Ce qui est particulier en 2019, c’est qu’en pleine période de pénurie de main-d’œuvre, on constate que ça ne signifie pas pour autant qu’il est facile de trouver chaussure à son pied. Effectivement, si votre recherche d’emploi s’avère difficile, peut-être ne cherchez-vous pas au bon endroit? Ou encore, vous cherchez un poste qui ne correspond pas à vos compétences, aptitudes ou talents. Ou tout simplement, peut-être oubliez-vous de chercher un emploi qui est aligné avec vos valeurs?

 

En fait, 5 raisons se pointent souvent le bout du nez si votre recherche d’emploi s’avère infructueuse :

  • Je cherche quelque chose qui est en dehors de mon champ de compétences, qui n’est pas aligné avec mes talents (réels ou perçus);
  • J’utilise uniquement les voies officielles pour faire ma recherche et je ne me sers pas de mon réseau;
  • J’aspire à travailler dans une organisation où les valeurs ne cadrent pas avec les miennes;
  • Mes outils de recherche ne sont pas adéquats et percutants (curriculum vitae fade, lettre de motivation assommante, discours de vente ennuyant ou trop narcissique, profil Linkedin inexistant ou trop farfelu…);
  • Je suis exigeant et mes attentes sont trop restrictives ou encore, nettement trop abondantes!

 

Décortiquons donc tout ça, voulez-vous!?

 

Je cherche un emploi qui est en dehors de mon champ de compétences.

Force est d’admettre que si l’on n’a pas pris le temps d’évaluer honnêtement et sérieusement nos compétences ou talents en lien avec le poste convoité, il y a de fortes chances que notre candidature ne soit pas retenue par les recruteurs. Inutile de se mettre la tête dans le sable, il est de toute façon prouvé que pour performer dans notre vie professionnelle, il importe de se coller à ses talents et de les mettre en valeur. Car même si vous voulez très fort avoir une carrière de soliste comme pianiste, de chef culinaire de renommée, de professeur d’université en mathématiques appliquées ou encore être un directeur marketing reconnu et que vous ne répondez pas aux critères de base de l’offre d’emploi, vous avez beau faire toutes les pirouettes possibles et inimaginables, tout ce que vous réussirez à faire c’est de vous ridiculiser en posant votre candidature. De plus, si vous cherchez à grimper les échelons trop rapidement, on vous prendra pour un imposteur, un opportuniste ou un ambitieux. Assurez-vous donc d’abord de répondre à une bonne majorité des critères de l’affichage du poste. Sinon, vous perdrez votre temps et, par le fait même, une couche d’estime de soi…

crédits:depositphotos.com

J’utilise uniquement les voies officielles pour faire ma recherche d’emploi.

Est-il encore nécessaire de vous rappeler que 80 % des emplois se trouvent via votre réseau de contacts? Bon d’accord, cette statistique doit inévitablement avoir évolué avec Linkedin, mais tout de même, ne vous limitez pas à ne chercher que sur le Web des sites de recherches d’emploi officiels. Faites aller votre « mâche-patate » et allez rencontrer votre réseau. Déjeunez, dinez, prenez l’apéro ou un café avec vos anciens collègues, clients ou partenaires et parlez de vos objectifs, rêves, souhaits et talents. Mettez-les à contribution et questionnez-les sur ce qu’ils voient pour vous. Sortez de votre coquille et osez frapper aux portes. Utilisez votre réseau comme des « contaminateurs contagieux » de votre candidature! D’une façon ou d’une autre, ça vous aidera. Et, dans le pire des scénarios, vous aurez simplement pratiqué votre discours de vente!

 

J’aspire à travailler dans une organisation où les valeurs ne cadrent pas avec les miennes.

Avec mes quelques cheveux blancs naissants et un peu de recul, je constate bien humblement que l’important quand on se cherche un emploi est aussi de magasiner les valeurs ou aspirations de l’entreprise pour laquelle on postule. Ensuite, il est primordial de vous questionner à savoir si celles-ci correspondent réellement aux vôtres. Vous serez nettement plus convaincants et attrayants si vous êtes en mesure d’expliquer en quoi vos valeurs sont alignées et pertinentes pour l’entreprise à laquelle vous souhaitez vous associer! Ce qui est primordial, c’est de faire comprendre à votre futur leader que le point de convergence, le « sweet spot »entre eux (vos futurs leaders), entre vous (futur employé-clé) et entre vos clients à venir (clients internes ou externes) est présent. Quand ces trois acteurs se rencontrent au niveau des valeurs, c’est là que tout devient intéressant, payant et mobilisant!

 

Confidence ici : dernièrement, un de mes clients hésitait entre deux excellents candidats pour un poste et je lui ai simplement recommandé d’aller déjeuner avec chacun d’eux et de converser, dialoguer, faire connaissance autrement. Valider si des atomes crochus au niveau des valeurs et des aspirations se manifestaient. Rien de nouveau et rien de tel qu’une bonne discussion à propos de nos vies personnelles pour voir si les astres s’alignent! Ainsi, il a pu trancher et faire le choix le plus indiqué pour son entreprise.

 

Mes outils de recherche ne sont pas adéquats et percutants.

 Sans blague, croyez-vous réellement que les gestionnaires ou leaders de ce monde liront votre curriculum vitae et votre lettre de motivation au complet, de A à Z?!

 

Levez la main, ceux qui croient que oui, allez-y!!!Ne soyez pas timides!

 

C’est bien ce que je me disais aussi. Dans le monde actuel où l’on vit, le rythme est effréné et les minutes sont comptées. Alors, par pitié, démarquez-vous avec vos outils! Soyez concis, originaux, précis et utilisez un langage adapté à votre futur lecteur (RH ou autres) qui ne maîtrise peut-être pas du tout vos acronymes ou vos grands mots scientifiques. Assurez-vous de vous faire relire par une personne fiable et neutre qui ne connaît pas votre champ d’expertise et dites-vous bien que si votre relecteur comprend ensuite ce que vous faites dans la vie et qu’en plus, il trouve le tout intéressant, et bien alors, vous êtes sur la bonne voie! Pratiquez aussi votre discours d’introduction avec vos proches ou avec votre conseiller favori. À la limite, enregistrez-vous, filmez-vous et ensuite, regardez-vous, commentez-vous. Je vous promets que lors du visionnement de votre petite vidéo sur votre téléphone intelligent, vous verrez rapidement vos erreurs! ATTENTION : Ensuite, effacez le tout prestement, il ne faudrait surtout pas qu’une personne malintentionnée tombe là-dessus!!!

 

Je suis exigeant et mes attentes sont trop restrictives.

Vous connaissez la loi des petites bouchées? Celle qui dit qu’on ne peut pas manger un sous-marin de 12 pouces en une seule bouchée? (C’est un dérivé de la blague de l’éléphant…) Et bien, c’est pareil pour l’emploi. Une chose à la fois. On ne peut pas accéder à un poste de vice-président développement des affaires dans une grande organisation sans efforts! Il faut effectivement gravir les échelons un à un. Apprendre, tomber, se relever, recommencer, réussir une première étape et continuer. Donc, ciblez un emploi qui est accessible et réaliste pour vous. Rappelez-vous la loi de la délicieuse incertitude!* Rien ne vous empêchera d’y arriver un jour à ce poste si convoité, mais je connais peu de personnes qui ont accédé à un emploi de haut niveau avec des conditions de rêve, sans efforts ni compromis.

 

Finalement, ne négligez pas votre première impression!

Maintenant, rappelez-vous une chose : les gens peuvent oublier ce que vous avez dit, écrit ou fait, mais ils n’oublieront jamais comment vous les avez fait se sentir! Misez alors sur la qualité de votre contact et la connexion que vous établirez avec les recruteurs ou avec vos futurs leaders. Soyez conscient de ce que vous dégagez et restez vous-même, parbleu! Il ne sert absolument à rien de jouer un rôle car, si on vous embauche, vous ne pourrez pas jouer la comédie indéfiniment!

Alors, que comptez-vous faire de différent pour mettre en lumière et en évidence vos compétences, vos aptitudes, vos talents et vos valeurs afin de mousser votre recherche d’emploi et enfin réussir à percer au bon endroit, dans le bon emploi, dans la bonne équipe, et ce, en cette période de pénurie de main-d’œuvre?

 

*Voir l’article « Croire en ses talents (et non pas aux contes de fées)! » écrit par la même auteure sur FacteurH en janvier dernier.

À proposMentions Légales