Apprendre à surfer sur la vague!

Par Nathalie Carrier

« Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer et le réaliste ajuste ses voiles. »

-William Arthur Ward

Depuis quelques jours, le Québec et le monde entier font face à une vague de coupures d’emplois dans plusieurs milieux. Les réactions sont aussi nombreuses que diversifiées : du calme plat à la panique, du choc à la compréhension, de la colère à la tristesse, du soulagement à la méfiance, de la compétition à la collaboration, du dévouement à l’isolement… Bref, une situation comme celle que nous vivons présentement avec la COVID-19 fait ressortir à la fois le meilleur et le pire des gens qui nous entourent. Pourquoi? Nous avons tous nos angles morts, nos « bibittes » intérieures et nos zones d’ombre. Et souvent, en situation de crise, de surcharge ou de stress, « ce côté plus sombre de la force » arrive comme un cheveu sur la soupe ou se révèle dans une facette méconnue de notre personnalité (allo, Dr Jekyll & Mr. Hyde!).


Je ne donnerai pas d’exemples précis afin de rester respectueuse envers tout ce que j’ai pu voir, entendre et vivre moi-même au cours des dernières semaines. Mon texte se veut davantage un mot d’encouragement pour nous tous, moi incluse. Par l’entremise de certains proverbes, je souhaite nous aider à réaliser que nous retrouverons nos emplois dans quelques semaines (voire dans quelques mois dans le pire des scénarios) et que le retour à la normale arrivera, inévitablement. La « normale » sera une réalité complètement différente, mais il y aura bel et bien un retour à un train de vie quotidien. Je vous écris donc en prévision des mauvaises annonces que vous pourriez recevoir (si ce n’est pas déjà fait…) afin de vous aider à encaisser le coup avec classe et à agir de façon professionnelle en prévision de votre retour à l’emploi, à la vie normale!


« Pour arriver à être en équilibre, il faut accepter d’être en mouvement, être constamment en ajustement. »

- Anonyme

Une superviseure que j’ai eu la chance de côtoyer à l’Université Laval m’avait dit ce bon vieux proverbe dans une période de turbulence que je vivais durant la rédaction de mon essai de maîtrise. J’avais trouvé cette phrase pleine de bon sens et je me la suis répétée vendredi soir dernier, mes larmes coulant abondamment sur mes joues pendant que toute la maisonnée était endormie et que je pouvais enfin me laisser aller, sans crainte qu’on m’entende. Effectivement, la vie me montre depuis 46 ans que tout finit toujours par reprendre son cours, que l’équilibre ne demeure jamais parfaitement stable. Il arrive toujours un moment où l’on se retrouve en déséquilibre. La priorité est d’apprendre à adapter son équilibre et d’accepter cet état de fait!

« La clé n’est pas de prioriser vos tâches, mais plutôt de planifier la réalisation de vos priorités. »

-Anonyme

Dans la folie actuelle de la conciliation travail et vie de famille pour certains, de la solitude de son appartement pour les personnes seules ou en mode recherche d’emploi pour d’autres, il importe de planifier nos actions, de nous occuper, de garder une forme de routine qui nous maintiendra dans un mouvement nécessaire à notre santé mentale et physique. La COVID-19 nous permet de changer de perspective, de mettre d’autres lunettes ou de monter au balcon pour voir la scène sous un autre angle. On peut même voir ça comme un avertissement et une invitation de notre monde pour enclencher un ralentissement général, recadrer nos priorités afin de nous permettre de nous recentrer sur ce qui nous importe vraiment. Nous n’aurons pas souvent une opportunité comme celle-ci de prendre le temps de réfléchir à notre avenir. Profitons-en pour revoir nos priorités! Je nous invite à repenser au temps que nous aimerions consacrer aux différentes sphères de nos vies, une fois toute cette mésaventure terminée et qu’une nouvelle réalité nous poussera à vivre autrement.




« C’est ça, la vie : un fragile équilibre entre l’harmonie et le chaos. » 

-Mylène Gilbert-Dumas

J’espère vivement que le monde comprendra le message que la vie nous envoie. J’espère sincèrement que notre isolement, le confinement et la distanciation sociale mèneront à une forme de prise de conscience de la fragilité de la vie et de l’importance de la santé. Sans la santé, physique ou mentale, il est nettement plus difficile de s’accomplir. Je sais de quoi je parle, ayant accompagné des accidentés de la route ou au travail pendant 15 années. 


« La vraie erreur c’est celle qu’on répète deux fois! »

-Mon père (en tout cas si ce n’est pas de lui, je lui accorde, il me l’a tellement répété celle-là!)

J’aimerais que cet apprentissage nous permette de prévenir au lieu de guérir, afin que nous ne reproduisions pas deux fois la même « erreur ». Vous me direz que la COVID-109 n’est pas une erreur, que votre part de responsabilité dans cette situation est trop infime. Peut-être. Mais pourquoi ne pas tirer des apprentissages de cette situation et prévenir pour l’avenir? Mon plus grand souhait est qu’après tout ça, les humains de cette belle planète en profitent pour changer et améliorer les choses. Qu’en dites-vous? On apprend de tout ça ensemble?!


« L’art de vivre consiste en un subtil mélange entre lâcher prise et tenir bon. »

-Henri Lewis

Mon quotidien est parsemé de toutes sortes d’émotions depuis le 13 mars dernier, je vous le confesse en toute humilité. Et cette phrase que je me répétais sans cesse durant la période de mon divorce (une épreuve particulièrement accablante, comme plusieurs qui sont passés par là le savent) m’est revenue par un beau dimanche matin ensoleillé! Je réalise que lâcher prise sur ce dont on n’a pas de contrôle est extrêmement salvateur. Prenons le temps de nous remettre en question et de nous poser la question suivante : sur quoi ai-je un réel contrôle? Sur ma perception des choses? Effectivement! En me réconfortant quand j’ai appris que mon emploi serait grandement affecté et que je me retrouverais avec beaucoup, beaucoup de temps libre, ma mère me faisait remarquer que je pourrais, à tout le moins, en profiter pour écrire davantage. Moi qui me plaignais que je n’avais jamais assez de temps pour un projet d’écriture. Je pourrais aussi en profiter pour passer davantage de temps avec mes enfants. M’entraîner sur une base régulière et cuisiner, deux autres de mes loisirs favoris! Bref, la solution réside dans le lâcher prise pour sauver sa peau. Il faut changer de posture mentale et lâcher le morceau.


« On ne peut arrêter les vagues, mais on peut apprendre à surfer. »

-Swami Satchitananda


C’est notre seule option à ce stade-ci. L’important n’est pas de ne pas tomber, mais plutôt d’arriver à se relever. Il faut apprendre à surfer la vague au lieu de se battre contre elle et de se faire aspirer au fond par elle. La résilience exige de l’énergie, mais l’être humain est une batterie rechargeable et nous pouvons toujours apprendre, nous renouveler et nous réinventer.



Dans le monde de la formation et du développement en groupe, nous repensons constamment nos façons de faire et nos bonnes pratiques pour répondre à cette nouvelle façon de vivre. Certains ont commencé plus tôt que d’autres à revoir leurs façons de faire, mais il n’est jamais trop tard pour apprendre et développer de nouvelles habiletés ou innover! Apprenons à surfer!


« La solitude est nécessaire pour reprendre l’équilibre, et faire le point avec soi-même. »

-Henri-Frédéric Amiel

Cette citation me frappe de plein fouet. Je me rappelle une conversation avec une amie qui a fait deux retraites de silence dans un monastère pendant plusieurs jours. J’étais tellement impressionnée par ces voyages spirituels qu’elle a faits en Thaïlande et au Brésil. Pour elle, cet exercice était nécessaire pour trouver une forme de bien-être intérieur et d’équilibre. La COVID-19 nous oblige à en faire autant. Du moins, pour certains (car, je peux concevoir qu’avec de jeunes enfants dans un petit appartement c’est peut-être moins pertinent comme proverbe). Pour les autres, ceux qui vivent seuls ou à deux, je me dis que ça peut être un bon moment de faire le vide, un grand ménage ou même pour faire le point, effectuer un bilan sur sa vie personnelle et professionnelle.


Par ce texte, je voulais nous inviter à rester optimistes, nous amener à voir les choses sous un autre angle ou encore nous permettre de nous soutenir par l’entremise de proverbes qui ont fait leurs preuves. Comme on dit, après la pluie, le beau temps! 😊


À proposMentions Légales