« Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets! »

Par Nathalie Carrier

Avez-vous déjà entendu la chanson « Dommage » de Bigflo & Oli? Composée et interprétée avec brio par deux jeunes rappeurs, cette chanson me donne à chaque écoute des frissons. Je trouve que ces deux auteurs-interprètes, frères de surcroît, ont su définitivement bien résumer leurs propos via ce rap français. Celui-ci invite à oser foncer et tenter le coup, à suivre sa passion, ses motivations profondes et ses intérêts, le tout afin de ne pas rater sa chance, afin de ne pas récolter d’occasions manquées. Ils scandent avec assurance comme refrain : « Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets… » Je vous invite ici à cliquer sur le lien plus bas, à écouter et à visionner le tout avant la poursuite de la lecture de cet article :

https://www.youtube.com/watch?v=8AF-Sm8d8yk

C’est fait? Vous avez écouté? Vous êtes inspiré maintenant? 

Bigflo & Oli ont su bien décrire les conséquences néfastes de l’inaction, de la procrastination ou du report des rêves que nous avons. Combien de fois ai-je dit à des clients d’oser se lancer, d’écouter leur petite voix intérieure, de se faire confiance et de se lancer? Même moi, lorsqu’on m’a demandé en 2018 d’écrire des articles pour le présent magazine virtuel, mon premier réflexe a été de refuser, de ne pas croire en mes compétences, de douter de moi-même, de ne pas croire que je pourrais avoir quelque chose d’intéressant ou de pertinent à écrire. Et puis, une petite voix dans ma tête s’est fait entendre, elle me chuchotait : et pourquoi pas? J’ai alors écrit un premier article, puis un deuxième et vous connaissez la suite… « Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets… »  

Souvent, à la croisée d’un chemin, des choix s’imposent et ce qui nous fait trancher entre une option ou une autre est souvent très subtil. Il m’arrive souvent de me demander ce que serait devenue ma vie si j’avais fait des choix différents plus jeune. Effectivement, à 17 ans, ma première grande décision était quand même assez costaude : le conservatoire de musique en flûte traversière ou un cursus en sciences humaines avec mathématiques au collégial. Mon choix s’est tourné vers la deuxième option, ce qui a dirigé ma vie vers une voie bien différente de mon premier choix, inévitablement! Je ne regrette rien, mais je me demande tout de même ce qui se serait passé si j’avais choisi le conservatoire… Ferais-je le même type de métier aujourd’hui? Serais-je aussi heureuse et épanouie? Aurais-je la vie que j’ai actuellement? Ai-je manqué des occasions? Je ne le saurai jamais. Et c’est bien ainsi! « Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets… » 

crédits: depositphotos.com

Dernièrement, une de mes amies me demandait justement conseil en ce qui a trait à sa carrière. Ayant reçu une offre d’emploi particulièrement intéressante pour un poste de cadre, elle devait faire le choix déchirant entre son emploi actuel, stimulant en termes de défis, avec une équipe qu’elle aime beaucoup et des conditions de travail intéressantes ou sauter sur l’occasion de vivre une nouvelle opportunité, se lancer dans un nouveau défi qui la sortira de sa zone de confort professionnellement et qui la fera évoluer dans sa carrière. Elle me demandait comment faire pour choisir? Existe-t-il un moyen de trancher sans se tromper? Paradoxalement, ma réponse tournait autour des questions suivantes à se poser, en toute franchise envers soi-même :

  • Les tâches, les rôles et les responsabilités te conviennent-ils vraiment? Te sens-tu motivé par le défi à relever?
  • Pourras-tu mettre à profit tes vrais talents naturels? Pourras-tu te développer et t’actualiser?
  • Quand tu regardes le chemin parcouru jusqu’à ce jour, est-ce une belle suite pour toi dans ton évolution de carrière, dans ton CV? Seras-tu fière de cette nouvelle opportunité pour toi?
  • Ton nouveau leader t’inspire-t-il? Te sens-tu en confiance avec lui ou elle?
  • L’équipe et l’ambiance du nouvel emploi te plaisent-elles? As-tu des atomes crochus avec tes futurs partenaires ou collaborateurs? Et si tu ne le sais pas, vas-y, questionne-les et intéresse-toi à eux, va déjeuner ou dîner avec eux avant de trancher. (Oui, oui, ça se fait!)
  • Tes valeurs sont-elles collées à celles de l’organisation? Ton futur mandat fait-il du sens pour toi?
  • Et finalement, disons que ça ne se passe pas comme prévu et que tu te lances, quel est le pire scénario et les solutions envisageables? 

En fait, il semblerait que la bonne réponse serait toujours présente au fond de nous. Il suffirait de fermer les yeux et, en une fraction de seconde, le bon choix apparaîtrait dans notre esprit. Car, la liste des pour et des contre, les tableaux d’avantages et d’inconvénients et toutes les réponses aux questions citées précédemment ne serviraient qu’à confirmer notre choix, ce que notre petite voix intérieure nous chuchote depuis un certain temps, ce que notre cœur sait déjà, ce que notre intuition nous dicte. « Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets… »

Ne pas prendre une décision, c’est en prendre une! Tergiverser, ne pas trancher et ne pas bouger est encore plus dommageable, selon mon expérience, que de se tromper et de regretter. Mon père me disait souvent quand j’étais petite que, de toute façon, la vraie erreur est celle qu’on commet deux fois! Et comme nous n’avons qu’une vie à vivre (du moins, semblerait-il!), vaut mieux en profiter pour passer à l’action. « Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets! »


À proposMentions Légales