Distinguer réalité et problèmes face à la pandémie

Par Mario Côté

Lorsqu’on est confronté à une situation hors de notre contrôle, notre stress augmente naturellement. Le stress contribue généralement à nous permettre de passer à l’action pour composer avec cette situation. Or, la façon de passer à l’action aura un impact crucial sur le retour à un niveau de stress acceptable. Pour que le stress diminue, il faut choisir la bonne stratégie et comprendre la distinction fondamentale entre la réalité et les problèmes auxquels nous faisons face. Explorons cette distinction : 


La réalité, c’est une situation à laquelle je suis confronté, et sur laquelle je n’ai aucune emprise. L’annonce de la fin de son emploi. Une rupture amoureuse décidée unilatéralement par l’autre. Une perte financière importante. La perte d’un être cher. La réalité est généralement une situation définitive ou qui sera d’une assez longue durée : 3 à 6 mois et plus. 


Les problèmes, quant à eux, sont des situations qui peuvent être réglées ou nettement améliorées. On a peut-être à se casser la tête pour y arriver, mais avec l’aide des idées des gens qui nous entourent ou en réfléchissant un peu en dehors du cadre habituel, on peut y parvenir. 


La pandémie, je ne la contrôle pas (c’est une réalité). Je dois donc chercher des stratégies d’adaptation pour améliorer mon confort ou ma sécurité avec la situation. Réduire les contacts au maximum avec les autres – la distanciation sociale – est une mesure d’adaptation. Elle ne règle pas la situation à court terme, mais elle permet de s’y adapter de façon sécuritaire, et de diminuer son stress. 


Comment protéger les travailleurs essentiels possiblement exposés au virus (c’est un problème)? Je peux alors chercher des solutions pour les protéger immédiatement. L’idée des plexiglass disposés aux caisses dans les commerces pour protéger les caissières est un excellent exemple.


Le stress vient du fait qu’on cherche bien souvent une solution pour composer avec une réalité. Comme aucune solution ne permet réellement de transformer la réalité, le stress demeure alors très élevé. Quand on cherche une stratégie d’adaptation à la réalité, le stress diminue alors et la situation, bien qu’inconfortable, devient un peu plus tolérable.


crédits: depositphotos.com

En conclusion, nous pourrions nous rappeler de ces quelques phrases clés : 

  • Il est inutile de chercher une solution à une réalité. Je dois trouver des stratégies d’adaptation. 
  • Chaque nouvelle réalité amène des problèmes, qui eux, peuvent être résolus. 


En réagissant ainsi, j’augmente ma perception de contrôle face à la situation et je diminue ainsi mon stress. 


Quelques idées complémentaires :

 

Stratégies d’adaptation à la pandémie  

Elles ne règleront pas la pandémie, mais augmenteront mon confort dans le contexte.

  • Confinement et distanciation sociale.
  • Écouter les nouvelles pour demeurer informé, mais ne pas les écouter en boucle.
  • Bien manger/dormir/relaxer (méditer).
  • Organiser ou participer à un 5 à 7 virtuel via Zoom.
  • Appeler des gens qui me font du bien.
  • Planifier une activité agréable à réaliser en post pandémie.
  • Rire (bien des humoristes rendent leurs spectacles accessibles en ligne).


Stratégies de résolution de problèmes face à la pandémie

  • Réorganiser la production d’une entreprise pour faire face à l’émergence de produits essentiels : des masques de protection fabriqués par des équipementiers sportifs, des gels désinfectants produits par des distillateurs d’alcool, la fabrication de respirateurs par des fabricants automobiles… les humains sont fantastiques quand ils mettent leurs idées en commun pour trouver des solutions originales. 
  • Lire sur la gestion du stress et mettre en pratique un nouveau truc pour une semaine. 
  • Réorganiser le travail de certains travailleurs en mettant en place le télétravail. 
  • Organiser une réunion d’équipe virtuelle via Zoom, Teams, Skype ou d’autres applications pour faire avancer les dossiers en cours au travail. 
  • Demander aux enfants de donner un coup de main pour les tâches ménagères ou la cuisine et leur apprendre des trucs qui leur seront utiles pour le reste de leur vie.


Un collègue de travail, Robert Laurin, psychologue, nous rappelait à l’occasion que TOUTE nouvelle situation non souhaitée (comme cette pandémie) n’arrive pas uniquement avec des inconvénients générateurs de stress. Il y a aussi certains avantages à considérer. Bien des gens se retrouvent avec subitement beaucoup de temps à meubler. Enfin du temps de qualité à consacrer à sa vie de famille, à une passion, à faire de nouveaux apprentissages et de nouvelles découvertes, à aider un proche ou un voisin, à s’émerveiller : j’ai réalisé que plusieurs oiseaux, que je n’ai pas le temps de remarquer en temps normal étant trop pressé, sont actuellement dans la romantique phase de la séduction… n’est-ce pas joli et agréable à voir et à entendre?


Je vous souhaite de traverser cette crise avec sérénité. 

À proposMentions Légales