Recruter une personne sourde ou malentendante : ce que vous devez savoir

Par Kim Auclair

Plusieurs d’entre vous ont des préjugés envers les personnes sourdes et malentendantes. C’est normal puisque la population connaît mal leur réalité. Engager une personne sourde ou malentendante reste toutefois une excellente façon de sensibiliser votre personnel à la surdité. Cela répond aussi à la pénurie de main-d’œuvre actuelle. Sachez qu’elles ont des compétences similaires aux personnes entendantes. Elles peuvent même avoir un sens de l’observation plus poussé, une vision unique de l’art, des compétences intellectuelles que d’autres n’ont pas ou encore des habiletés manuelles élevées.

 

La différence entre une personne sourde et malentendante  

Une personne est dite sourde lorsqu’elle souffre d’une surdité importante ou totale. Elle communique en langue des signes québécoise (LSQ) et s’identifie à la culture sourde. Une personne malentendante a plutôt une surdité qui varie de légère à profonde à une ou deux oreilles qui entraîne des problèmes de compréhension et une incidence sur les plans personnel, relationnel et social. On dit d’une personne malentendante qu’elle est oraliste puisqu’elle s’exprime avec la parole. Elle comprend son interlocuteur grâce à la lecture labiale, à une prothèse auditive ou à un implant cochléaire.

 

Un sondage à propos des difficultés des personnes malentendantes dans les lieux publics réalisé par l’Association des personnes avec une déficience de l’audition (APDA) révèle que les personnes malentendantes n’expriment pas leurs besoins lorsqu’elles se retrouvent dans des lieux publics puisqu’elles savent qu’elles ne vont pas passer beaucoup de temps avec leurs interlocuteurs, qu’elles ignorent comment les aborder, qu’elles n’ont jamais songé à de telles démarches, qu’elles ont subi de mauvaises expériences ou qu’elles ont été rebutées ou moquées par autrui ! C’est ce qui explique pourquoi certaines d’entre elles préfèrent mentionner leur surdité seulement si elles sont retenues pour une entrevue. Les recruteurs ont, en effet, tendance à s’arrêter à la mention de leur handicap sur leur curriculum vitae ou leur lettre de présentation sans prendre connaissance de leur potentiel.

 

La communication, le principal obstacle pour une personne atteinte de surdité

Les personnes sourdes ou malentendantes préfèrent communiquer par courriel, par Facebook ou toute autre plateforme de communication en ligne. Elles vont aussi retenir plus facilement les informations écrites que parlées. Les langues étrangères comme l’anglais seront aussi des obstacles puisque la lecture labiale est différente. Et si elles doivent écouter des vidéos, elles vont préférer avoir du sous-titrage. Tout comme avoir un interprète lors des rencontres ou encore une personne qui les accompagne pour la prise de notes, lorsqu’elles doivent parler au téléphone ou faire des visites guidées à des clients.

crédits: depositphotos.com

Prévoir du temps pour l’intégration

 La première étape pour intégrer une personne sourde ou malentendante dans votre entreprise est d’informer, avec son autorisation, le personnel de son arrivée en mentionnant sa surdité et ses défis de communication. Vous pouvez aussi désigner une personne de confiance dans votre équipe pour effectuer un suivi régulier avec la personne concernée dans le but de mieux connaître ses besoins. Ces derniers sont importants puisqu’ils vous permettront d’adapter son poste afin qu’elle puisse être à son meilleur dans ses fonctions. Les adaptations dépendent aussi du niveau de surdité de la personne. Par exemple, vous devez vous assurer qu’elle puisse quitter facilement les lieux en cas d’urgence et prendre les dispositions nécessaires en termes de sécurité. Des signaux lumineux pour la sonnerie de la porte d’entrée, le télécopieur ou le détecteur d’incendie sont d’excellentes idées. Vous pouvez aussi équiper vos salles de réunion d’une boucle à induction permanente ou utiliser des systèmes FM individuels à relier à leurs prothèses auditives.

 

Enfin, recruter une personne sourde ou malentendante dans votre équipe peut sembler compliqué. Que ce soit pour bénéficier des programmes et des services d’un interprète lors de réunions ou pour adapter un poste de travail, sachez que des solutions efficaces et économiques sont à votre portée. Vous pouvez, par exemple, avoir de l’aide d’Emploi Québec et des organismes comme l’IRDPQ (Institut de réadaptation en déficience physique de Québec) afin d’obtenir du soutien de ressources spécialisées.

À proposMentions Légales