De l’autre côté de l’arc-en-ciel : reprise des activités et mesures de prévention au travail

Par Katherine Poirier

Plusieurs organisations, dont les activités ont décru ou ont été mises en pause au cours des dernières semaines, planifient avec impatience une reprise des activités. Pour certains commerces et certaines entreprises manufacturières, cette reprise est imminente. En ce qui concerne les autres organisations, elle suivra probablement peu après. Cependant, il importe de planifier minutieusement cette réouverture afin de s’assurer que le milieu de travail ne devienne pas un milieu de propagation de la Covid-19, dont la transmission a toujours cours. Plus que jamais, la santé et la sécurité seront au cœur des préoccupations de chacun dans le cadre de cette reprise.

 

Les organisations doivent donc se doter d’un plan leur permettant de cibler les opérations et activités qu’il est toujours possible d’effectuer avec un effectif réduit afin de préserver la distanciation sociale requise.

 

Rappelons que le 28 avril 2020, le Gouvernement du Québec a ajouté plusieurs types d’entreprises aux organisations qui auront dorénavant l’autorisation d’opérer.

 

C’est le cas notamment des commerces ayant pignon sur rue ou utilisant la porte de service du centre commercial où ils sont situés, dont la réouverture est permise dès le 4 mai (mais uniquement le 19 mai en ce qui concerne ceux de la Communauté métropolitaine de Montréal). Par ailleurs, les commerces demeureront toujours fermés les dimanches, jusqu’au 31 mai 2020, hormis quelques exceptions (stations-service, dépanneurs, pharmacies, etc.).

 

Les entreprises manufacturières et leurs chaînes d’approvisionnement pourront quant à elles rouvrir leurs portes dès le 11 mai 2020, mais le nombre d’employés pouvant y œuvrer est restreint en vue de faciliter la distanciation physique. À compter du 11 mai 2020, pour chaque quart de travail, le nombre d’employés sur place ne pourra dépasser un maximum d’employés calculé selon la formule suivante : (50 employés + 50 % des employés excédentaires). Cette restriction quant au nombre d’employés présents par quart de travail sera levée le 25 mai 2020, alors que tous les employés pourront reprendre du service.

crédits:depostiphotos.com

Par ailleurs, dès le 11 mai 2020 les opérations de construction qui n’avaient pas encore repris, dont les entreprises œuvrant dans la construction non résidentielle, pourront pleinement reprendre leur cours.

 

La CNESST a mis sur pied des guides afin d’assister les organisations dans la mise en œuvre des mesures de prévention requises afin de prévenir la propagation du virus en milieu de travail :

 

Un guide général se trouve ici : 

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/trousse.aspx

 

Secteur commerce de détail : 

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-commerce.aspx

 

Secteur manufacturier : 

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-manufacturier.aspx

 

Secteur construction : (français) https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/QR-construction-covid-19.aspx

 

Secteur minier : 

https://www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/covid-19/Pages/outils-secteur-minier.aspx

 

Tout milieu de travail devrait faire l’objet d’une visite approfondie des lieux, y compris les vestiaires, aires de repas, ascenseurs, stationnements, etc. afin de s’assurer que la disposition des lieux et l’étalement des horaires permettent de minimiser les risques de propagation de la maladie.

 

1. Se réinventer en mode numérique et sans contact

Tant en confinement le plus total que partiel, le commerce en ligne ainsi que le télétravail ont toujours été permis. Ce sont donc des valeurs sûres afin de maintenir les opérations, notamment s’il fallait réduire à nouveau les opérations de l’entreprise. Il peut être indiqué de maximiser la conversion des activités de l’organisation afin d’en favoriser la continuité s’il devait y avoir rétablissement des mesures de confinement. Plusieurs entreprises dont les activités ne comprenaient pas le service de livraison ont opté pour le ramassage à l’auto sans contact. Quant à celles qui n’avaient pas de plateforme de commerce en ligne, certaines ont opté pour la commande téléphonique, qui rejoignait les mêmes fins.

 

2. L’ergonomie chez soi

Puisque plusieurs ressources travaillent à partir de leur domicile, il est indiqué de s’assurer que le télétravail est effectué de façon ergonomique et efficiente, en implantant des suivis des collaborateurs impliqués.

 

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail a mis en ligne gratuitement un guide d’ergonomie pour le télétravail : pourquoi ne pas s’en inspirer?

 

Le lien se trouve ici : 

https://www.cchst.ca/products/publications/telework.html

 

Ce Guide traite également des éléments d’une politique de télétravail efficace et rappelle que ce mode de réalisation des opérations ne comporte pas que des avantages pour les parties impliquées. Puisque plusieurs employés demeureront en télétravail au cours des semaines à venir, il y a lieu de se pencher également sur les risques afférents à ce mode d’opération (notamment en matière d’isolement) et de s’assurer d’en réduire l’impact par la mise en œuvre de mesures concrètes favorisant l’engagement des collaborateurs et leur bien-être, même à distance.

 

Les prochaines semaines seront cruciales puisque le sort de ces mesures de déconfinement influencera directement la mise en œuvre ou non de mesures additionnelles. Espérons que les organisations et les employés qui y œuvrent seront prudents, afin que les mesures actuelles n’entraînent pas un recul de la situation actuelle.

À proposMentions Légales