L’art du feedback : comment bien le maîtriser?

Par Marie-Eve Beaud

Dans la précédente édition, nous vous avons expliqué pourquoi le feedback et la reconnaissance sont d’incroyables outils de gestion et de mobilisation. Avec la transition au mode hybride, le feedback est encore plus important pour garder les équipes soudées et engagées! Découvrez des astuces concrètes pour bien apprivoiser le feedback et se l’approprier.


     1 - Comprendre les peurs associées au feedback

Savez-vous pourquoi le feedback est si épeurant? C’est la faute de notre cerveau.


Il existe une explication très rationnelle à ce comportement. Des recherches en neurosciences nous apprennent qu’anticiper ou recevoir un jugement, un commentaire ou encore une critique, entraîne un réflexe cérébral de « fuite ou de combat », bloquant ainsi toute possibilité d’apprentissage. 


Notre cerveau connaît bien cette manifestation du stress. Lorsqu’il détecte un possible danger (la critique), il libère des hormones (l’adrénaline et le cortisol) nous préparant ainsi à assurer notre survie. C’est un peu comme si l’on chassait le lion! D’ailleurs, c’était très pratique dans le temps de la préhistoire!


Quand cela se produit, la région du cerveau responsable de notre pensée rationnelle, de notre capacité de planification, de prise de décisions et de régulation des émotions se met alors en mode veille. On devient donc temporairement moins brillant et donc, incapable de recevoir de manière constructive le message de notre interlocuteur. C’est pour cela qu’il est important de dépersonnaliser le feedback afin de diminuer tranquillement la perception de menace.


      2 - Favoriser le feedback proactif 

Comme vous pouvez le constater, il est naturel de craindre le feedback lorsqu’il est perçu comme une critique. C’est pourquoi nous vous suggérons d’aller de l’avant avec le feedback proactif.


Il y a de nombreux avantages à demander du feedback plutôt que d’attendre d’en recevoir.

▪️ On se sent moins menacé (et l’autre personne également!). Ainsi, cela diminue la réponse de stress dont nous venons de vous parler.

▪️ On peut demander autant de feedback qu’on veut et au moment où l’on se sent disposé pour le recevoir. Cela évite de se sentir pris au dépourvu.

▪️ On peut demander du feedback à qui l’on veut et pas seulement à notre gestionnaire, mais aussi à nos collègues, collaborateurs et clients.

▪️Et surtout… on s’assure de recevoir du feedback sur ce que l’on souhaite développer spécifiquement. Et c’est, honnêtement, ce qui fait toute la différence.


On n’y pense pas toujours, mais feedback et proactivité sont deux compétences qui vont main dans la main.

crédits: depositphotos.com

     3 - Comment bien donner du feedback?

Bien entendu, vous pouvez aussi être amené à fournir du feedback à quelqu’un. Si cela arrive, voici quelques suggestions à suivre.


        a - Le feedback instantané et personnalisé

Quand le feedback est offert rapidement après un événement, cela permet d’être encore dans le contexte de la situation et de pouvoir rapidement y apporter des actions correctives au besoin.


Il doit aussi être personnalisé. Allez-y en fonction de votre style personnel ainsi qu’en tenant compte des préférences de l’autre. Ainsi, vous ferez preuve de reconnaissance de manière authentique, et de façon à ce qu’elle soit bien reçue.


       b - L’auto-feedback

On pense souvent aux autres avant de penser à soi. Pourtant, il est tout à fait possible et même souhaité de faire un bilan de ses actions et ainsi s’offrir du feedback (et de la reconnaissance!). On est parfois bien mieux servi par nous-même! Nous vous recommandons même de le pratiquer avant même de demander du feedback proactivement, car vous pourrez plus facilement confirmer ou infirmer vos constats par la suite.


Voici un exemple concret qui pourrait vous aider à y voir plus clair.


Si vous venez de vivre une expérience difficile ou qui ne s’est pas passé comme désiré, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

▪️ Qu’est-ce que j’ai fait de bien?

▪️ Qu’est-ce que j’ai appris?

▪️ Comment puis-je mieux faire la prochaine fois?

▪️ Qui pourrait m’aider dans cet exercice?

▪️ En lien avec mes valeurs, qu’est-ce qui est important de mettre de l’avant la prochaine fois ou qu’est-ce que j’aimerais faire différemment?


Et quand vous faites ce bilan, pensez à rester tolérant et bienveillant envers vous-même, ce que vous feriez probablement pour quelqu’un d’autre!


      4 - Comment instaurer de bonnes pratiques de feedback?

Plus on donne du feedback, plus on est à l’aise d’en donner! Plus on en reçoit, de manière honnête et bienveillante, moins c’est menaçant! Pour développer les réflexes et habiletés des équipes et ainsi développer une culture de feedback, mettez en place des dyades de feedback. Pendant leur rencontre hebdomadaire, les deux personnes demandent à tour de rôle de la rétroaction sur des éléments qu’elles aimeraient développer. Mais surtout, elles allouent un moment pour se donner du feedback... sur leur feedback. Des questions telles que : Comment est-ce que tu reçois mon feedback? Comment est-ce que je pourrais m’améliorer? permettent de prendre conscience de l’effet du feedback sur l’autre et de faire évoluer les pratiques. Le mois suivant, changez les dyades et poursuivez ainsi le développement de l’équipe. 


Apprendre ensemble, c’est véritablement riche. Vous apprenez par l’exemple et vous stimulez le sentiment d’entraide. On peut y aller de façon micro et individuel, mais mettre en place une véritable culture du feedback a de nombreux bénéfices. 


En effet, le climat dans les équipes est bien meilleur. En travaillant cette compétence en équipe, les employés et gestionnaires sont mobilisés. L’environnement de travail est plus humain et performant. Enfin, cela donne un terrain de pratique magique à qui veut se développer.


À proposMentions Légales