20 actions à poser avant de baisser les bras face à la pénurie de main-d’œuvre

Emilie Pelletier
Didier Dubois 2 février 2022

Dans l’article précédent, nous avons passé en revue 9 mesures permettant de maximiser votre capacité d’attraction. Dans cette 2e partie de l’article, nous proposons cinq pratiques pour améliorer la fidélisation de vos employés et ainsi, réduire vos besoins d’attraction. 

1. Écouter et mesurer pour s’ajuster

Si vous souhaitez fidéliser vos employés, il est essentiel de mettre en place des pratiques de rétroaction organisationnelles qui vous permettront de bien comprendre les besoins de ces derniers. 

À un premier niveau, le gestionnaire peut obtenir des rétroactions de ses employés, individuellement, à différents moments du cycle professionnel. Très rapidement, durant la période d’intégration, le gestionnaire peut demander à ses nouveaux employés des rapports d’étonnement qui lui permettront d’aller chercher leurs perceptions quant aux pratiques de l’organisation. 

Toujours dans la catégorie rétroaction individuelle, les entretiens d’appréciation de la contribution ou encore, les entretiens de développement permettent aux gestionnaires de mieux connaître les besoins de leurs employés en termes de support, de développement, et de gestion de carrière. Bien entendu, il est souhaitable d’intégrer également des entrevues de fidélisation qui permettront de manière très directe de comprendre comment ajuster les pratiques afin de fidéliser l’employé. Finalement, les entrevues de départ, même s’il est clair qu’elles ne doivent pas servir à retenir l’employé, permettent cependant d’identifier des problématiques qui pourraient être réglées et ainsi, améliorer la fidélisation des employés qui restent. 

À un second niveau, les sondages faits auprès de l’ensemble des employés pour mesurer la satisfaction, l’engagement ou la mobilisation sont d’excellents outils pour identifier des pistes d’amélioration des pratiques fidélisantes. 

Finalement, il est fondamental de se doter d’un tableau de bord comprenant quelques indicateurs de performance (KPI) qui vous permettront de suivre l’évolution de certains ratios fondamentaux vous permettant de comprendre si la situation de vos ressources humaines est saine. À ce titre, nous vous encourageons à participer au baromètre RH de l’Ordre des CRHA qui propose quelques indicateurs clés tels que le taux de roulement, le délai moyen d’embauche, le taux d’absentéisme, etc.

2. Définir l’expérience que vous souhaitez offrir

La première étape pour offrir une expérience employé positive qui contribuera à fidéliser vos employés est de définir l’expérience que vous souhaitez offrir. Au-delà du fait de mentionner que vous souhaitez que les employés soient bien dans votre organisation, il faut réfléchir à ce que vous souhaitez proposer. Cet exercice que l’on appelle l’exercice de positionnement, permet de définir une vision commune de la promesse employeur qui sera communiquée et permettra d’aligner les décisions stratégiques prises par l’organisation par la suite. Par exemple, vous pourriez définir que vous souhaitez que vos employés puissent concilier leurs aspirations personnelles et professionnelles en offrant à la fois des défis stimulants et un équilibre travail et vie personnelle. 

crédits:depositphotos.com

3. Consolider les pratiques internes

Il y a un certain nombre de pratiques dont on connaît l’effet bénéfique sur la fidélisation. Ces pratiques de base doivent absolument être mises à niveau dans l’organisation afin de contribuer à la fidélisation des employés. 

À un premier niveau, on sait que le style de gestion a un impact sur les intentions de demeurer ou pas en emploi. S’assurer que vos gestionnaires ont les compétences de base est donc fondamental.

À un deuxième niveau, on connaît également l’impact positif de certaines pratiques RH. Ainsi, vous devez vous assurer d’avoir de bonnes pratiques en ce qui a trait à :

▪️ l’accueil et l’intégration;

▪️ le développement des compétences;

▪️ la rémunération globale;

▪️ la gestion de carrière;

▪️ la gestion de la performance;

▪️ la gestion des départs.

Il va s’en dire que si vous êtes dans un environnement syndiqué, les relations de travail sont également une dimension à surveiller. 

Finalement, les conditions d’exercice que vous offrez à vos employés devraient également faire l’objet d’une réflexion. 

▪️ Quelles pratiques d’organisation du temps de travail offrez-vous à vos employés?

▪️ L’environnement de travail est-il accueillant, stimulant et ergonomique?

▪️ Les équipements et outils proposés permettent-ils à vos employés de maximiser leur talent?

▪️ Disposez-vous d’un programme de santé et de mieux-être permettant de supporter vos employés au travail comme en dehors du travail?

▪️ Quelles pratiques avez-vous mises en place pour consolider le climat de travail?

4. Créer une véritable expérience employé

Offrir les pratiques de base c’est bien, mais ce n’est pas assez… du moins pour vous démarquer dans un marché hyper concurrentiel. Pour créer une véritable expérience employé, vous devez vous assurer d’instaurer des moments de vérité alignés avec votre positionnement employeur. Les moments de vérité sont les moments clés qui, dans les interactions entre un employé et une entreprise, vont avoir une forte influence positive ou négative sur sa perception de son employeur; et donc sur l’ensemble de ses relations avec l’entreprise. Pour reprendre les propos de Jacob Morgan (Morgan, J., (2017). The Employee Experience Advantage: How to Win the War for Talent by Giving Employees the Workspaces they Want, the Tools they Need, and a Culture They Can Celebrate,  Wiley &sons, Hoboken), il existe trois types de moments de vérité à travailler :

1. Les moments de vérité spécifiques qui sont des moments planifiables où l’on soulignera l’attachement que l’on a envers l’employé. Par exemple : son anniversaire, la naissance d’un enfant, etc.

2. Les moments en continu qui comprennent les marques de reconnaissance au quotidien d’un gestionnaire envers les membres de son équipe.

3. Les moments créés qui sont des pratiques ou des événements créés de toute pièce pour illustrer la promesse employeur. Il peut s’agir d’événements ou de célébrations organisés par l’entreprise pour souligner l’appréciation qu’elle a envers ses employés. 

5. Créer du sens

On le sait aujourd’hui, les gens ne viennent pas travailler que pour le salaire. Ils veulent participer à un projet, se sentir utiles et sentir qu’ils contribuent à un projet plus grand que leur tâche. Il faut donc miser sur sa culture organisationnelle. 

▪️ Communiquer, expliquer et faire vivre sa mission, sa vision et ses valeurs.

▪️ Travailler sur ses modes de fonctionnement.

▪️ Célébrer les héros, créer des rites et raconter son histoire.

▪️ Définir et partager des objectifs stratégiques stimulants et engageants.

En conclusion…

Dans notre premier livre paru en 2009, nous avions écrit que la meilleure façon d’attirer des candidats, c’est de fidéliser les employés que l’on a. Faut-il fidéliser nos employés avant d’en attirer de nouveaux ou l’inverse? Dans les faits, la plupart des organisations doivent faire les deux en même temps… et comme on dit : ferrer le cheval au galop!

Partagez

À propos de Emilie Pelletier

Emilie est cofondatrice et rédactrice en chef du e-magazine FacteurH.com ainsi qu'animatrice de l'émission Web VecteurH.

En savoir plus

À propos de Didier Dubois

Il cumule plus de 30 ans d’expérience en ressources humaines.

En savoir plus

Facteur H est un espace convivial de référence francophone en ressources humaines pour rester à l’affût des nouvelles tendances et trouver des solutions concrètes et applicables aux défis organisationnels d’aujourd’hui et de demain.

Contactez-nous
Menu
© Facteur H - Tous droits réservés 2022 | Conception de site web par TactikMedia
crossmenuarrow-right