La santé mentale en entreprise : Oser agir

Par Noémie Borduas

Le sujet est loin d’être nouveau, mais la pandémie a mis en lumière l’importance, comme individu, de prendre soin de sa santé mentale et, comme organisation, de se soucier de celle de ses employés. Plusieurs employeurs se questionnent sur les façons de favoriser la résilience et l’ouverture afin de faciliter l’adaptation aux nombreux changements. Après déjà plus d’un an à vivre les hauts et les bas de cette pandémie, nous entrevoyons maintenant un retour à une « nouvelle normalité » qui requerra adaptation et flexibilité. 

Le secret : il n’est pas nécessaire d’attendre que tout soit parfait pour mettre en œuvre le « programme ». L’important, c’est de commencer par quelques initiatives et de progresser ensuite. Il faut oser agir. 


      Le bien-être mental au travail : l’affaire de tous

Une organisation responsable doit veiller au bien-être mental des employés en mettant en place des mesures de soutien et des conditions favorables qui tiennent compte des enjeux humains et des besoins opérationnels. Toutefois, cette responsabilité n’incombe pas uniquement à l’organisation. 


Parmi les initiatives visant à soutenir la santé mentale, on retrouve les ateliers et les webinaires éducatifs, l’information sur les ressources d’aide et leur fonctionnement, la mise en valeur de facteurs protecteurs de la santé mentale tels que la reconnaissance (du gestionnaire envers l’employé et vice versa) et le soutien social, lequel peut s’exprimer tant par le soutien dans l’exécution d’une tâche que par l’écoute attentive d’un employé qui ressent le besoin de se confier.


      Quelques éléments à garder en tête 

  • Des gestes simples peuvent avoir un impact important

Commencer par le commencement. Ouvrir une discussion sur la santé mentale. Demander à l’interlocuteur « comment vas-tu? », « comment entrevois-tu le déconfinement? ». En ayant des contacts plus fréquents et authentiques, la confiance s’installe et, éventuellement, les préoccupations s’expriment.


Il importe d’encourager les gestionnaires à se montrer disponibles et à l’écoute des membres de leur équipe. Il faut les inviter à parler de leurs défis, des moyens pour relever ces défis et de leurs appréhensions. Même si les modes de communication sont différents, les relations humaines demeurent les mêmes.


  • Miser sur la force de l’équipe ou du groupe

Comme la santé mentale est l’affaire de tous, la responsabilité ne repose pas uniquement sur les épaules des gestionnaires. Au contraire, chaque employé peut contribuer au maintien et à l’amélioration de la santé mentale au travail; puisque chaque personne sera appelée à vivre ses hauts et ses bas à des moments différents, l’une des clés du succès consiste à miser sur la force du groupe en tant que soutien social. Ainsi, les collègues pourront se soutenir et se motiver tour à tour puisque chacun vivra ses phases d’adaptation à son propre rythme.


  • Pour y arriver, mieux vaut prendre l’escalier! 

La santé mentale, c’est beaucoup plus qu’un sujet en vogue. S’il peut sembler ardu de mettre en place une stratégie de santé mentale, pourquoi ne pas y aller une étape à la fois en installant, dès maintenant, une première marche pour déployer les premières initiatives. Puis, en visualisant l’escalier, il deviendra possible de préparer les prochaines actions en parallèle. La stratégie se peaufinera et deviendra plus solide à chaque nouveau déploiement. C’est la somme des actions, même petites, qui aura de grands effets.


La stratégie des petits pas peut aussi être utilisée dans la mise en œuvre. Par exemple, en commençant par les groupes dont le besoin est plus criant ou par des équipes plus enclines à participer. 

  • Faire preuve de flexibilité

Tous réagissent différemment à l’idée de revenir à une « nouvelle normalité ». Pour réussir cette transition, il faut offrir à chacun la flexibilité de cheminer à son propre rythme, sans jugement. Ceci permettra à tout le monde de retrouver de nouveaux repères. 


      Cordonnier bien chaussé

Dès le début de la pandémie, Normandin Beaudry a fait de la santé mentale une priorité et continue d’en faire une priorité encore aujourd’hui. Elle a ainsi testé les facteurs de réussite pour soutenir la santé mentale des employés en utilisant la méthode des petits pas.


  • Implication de la direction

L’implication de la direction est un facteur de réussite essentiel. La direction de Normandin Beaudry a communiqué clairement l’importance qu’elle accorde à la santé mentale à l’ensemble des employés au moyen de messages bienveillants de la direction, tout en veillant à la cohérence des actions et des décisions. 


  •  Sensibilisation

Rapidement, les outils et les ressources disponibles ont été rassemblés dans un guide à l’intention des gestionnaires et des employés pour en faire la promotion et encourager leur utilisation. Pour les gestionnaires, le guide comportait notamment une section sur les bonnes pratiques de gestion dans un contexte de télétravail. Ce volet a été également repris dans une formation en soi.


Pour décentraliser l’information et rejoindre le plus d’employés possible, chaque gestionnaire rencontrait son équipe pour visionner des capsules vidéo sur la santé mentale et lancer la discussion. L’utilisation des vidéos a permis d’uniformiser le message et les échanges ont contribué à faire des employés des parties prenantes dans le déploiement des initiatives. 


Finalement, on dit que prévenir, c’est guérir, mais encore faut-il être bien outillé! Un atelier a ainsi été offert à l’ensemble des employés pour les aider à construire leur propre trousse de premiers soins en santé mentale. 


crédits:depositphoto.com


  • Flexibilité

Considérant que tous les individus vivent les changements à leur façon et ont différents besoins, Normandin Beaudry a mis en place plusieurs mesures de flexibilité. 


Par exemple :

- Le bureau pouvait être accessible à certains employés qui ressentaient le besoin de sortir de la maison, de socialiser, ou parfois simplement de profiter de la climatisation, en tout respect des mesures sanitaires.

- Les employés avaient la possibilité d’alléger leur horaire de travail temporairement pour faciliter la conciliation travail-vie personnelle et ainsi s’occuper de leurs proches.

- Pour encourager les employés à prendre leurs vacances et à se reposer, des congés spéciaux ont été offerts durant la période des Fêtes pour chaque semaine de vacances prise pendant la période estivale.


  • Santé sociale

Les relations interpersonnelles étant l’un des facteurs protecteurs de la santé mentale, deux grandes initiatives ont été mises en place pour favoriser la santé sociale des employés.


  • Tandem : rendre visible l’invisible

Tandem est une approche mise sur pied par les employés, pour les employés. Elle met de l’avant la bienveillance collective déjà existante au sein de l’organisation et facilite les échanges entre collègues vivant des situations similaires.   


En plus de rendre visible l’invisible, le comité, formé d’employés, doit désigner les collègues bienveillants, les accompagner et leur offrir des outils lorsque nécessaire. Il faut prendre soin d’eux afin qu’ils puissent continuer à prendre soin de leurs collègues!


  • Campus NB

Pour la saison estivale 2021, Normandin Beaudry a ouvert un espace de travail éphémère. Pendant cinq semaines, dans le respect des mesures sanitaires, les employés pouvaient se retrouver sur une terrasse privée extérieure pour travailler dans une ambiance décontractée. 


  • Retour au bureau à l’horizon, on s’y prépare!

En préparation pour un retour à la normale, un atelier inspirant a été offert aux employés dans lequel on reconnaissait que cette nouvelle phase présentera son lot d’adaptations. Chacun aura évolué différemment pendant la pandémie et certaines habitudes auront changé. Le retour vers ce qui était considéré comme la « normale » sera long et parsemé de hauts et de bas. Il faudra continuer à s’adapter en tenant compte des différents niveaux de confort des individus.


Et comme la communication est un élément clé dans la gestion des changements, Normandin Beaudry a annoncé sa nouvelle politique de télétravail aux employés. La date d’entrée en vigueur de la politique de Normandin Beaudry n’est toutefois pas encore fixée. La communication de la politique de télétravail visait à ne pas laisser les employés face à l’inconnu. 


Pour l’instant, il est difficile de mesurer concrètement les retombées de ces initiatives. Toutefois, la rétroaction reçue jusqu’à présent est positive. Certains employés mentionnent notamment leur appréciation de la place qui a été faite pour la santé mentale au travail.


     Ce qu’il faut retenir

- Commencer par démontrer la bienveillance de l’organisation, car le soutien de l’employeur peut jouer un rôle crucial dans la démarche.

- Faire preuve de compréhension, de flexibilité et d’ouverture dans l’approche et dans les communications.

- S’assurer que les employés et les gestionnaires connaissent bien les ressources et les outils disponibles,

- Rappeler les ressources et les outils disponibles et encourager leur utilisation.

À proposMentions Légales