Émotions au travail : contagion assurée!

Par Mario Côté

Ah! les émotions. Certains préfèreraient qu’on s’en passe au travail alors que d’autres les vivent intensément! Qu’on le veuille ou non, elles sont présentes, parce que nous sommes humains et vivants!


Chaque fois que nous interagissons avec un collègue, nous ressentons des émotions, sommes du même coup influencés par les émotions de l’autre et influençons à notre tour les siennes. C’est une réaction automatique, non intentionnelle et souvent même totalement inconsciente. Ce phénomène de contagion émotionnelle « favorise la compréhension de l’autre et l’établissement du lien de confiance, qui sont essentiels aux relations humaines harmonieuses », fait valoir la chercheure américaine Helen Hatfield, qui étudie ce phénomène.


La compréhension et la sensibilité à l’effet de contamination de l’expression de ses émotions et de celles des autres au travail peuvent devenir un important vecteur d’amélioration du climat de travail.


Vous souvenez-vous d’une personne au travail vous ayant particulièrement marqué par sa joie communicative? On connaît tous au moins une personne qui est cette étincelle qui rend tout le monde de bonne humeur autour de soi.


À l’inverse, on connaît tous au moins une personne colérique, qu’on tente d’éviter autant que possible, pour ne pas gâcher sa journée.


On a toujours le choix du type de contagion qu’on peut propager!


crédit:depositphotos.com

Combien de temps dure une émotion?

Les émotions ont des durées très variables et sont souvent déclenchées par des événements précis, contrairement à l’humeur d’une personne. En 2014, des chercheurs belges se sont penchés sur la question. Bien que d’autres études soient nécessaires pour mieux saisir le phénomène de la durée d’une émotion, ils nous apprennent néanmoins que la gratitude et la joie durent 6 heures, la colère, la fierté et l’enthousiasme durent 1 journée et la tristesse dure 2 jours! On a donc tout intérêt à faire attention à l’impact de ses émotions au travail et à maximiser l’effet du partage de ses émotions positives!


Fait à noter, les chercheurs ont observé que, pour toutes les émotions confondues, la durée moyenne de ces dernières est plus longue pour les femmes (5 heures) que pour les hommes (2 heures). Cette différence observée est encore mal comprise par les scientifiques.  


Ceci dit, voici quelques suggestions précises pour bien composer avec les émotions au travail :

1. On vient de le souligner, les émotions ont « une durée de vie » limitée dans le temps. On a donc tout intérêt à ne pas agir « sur le coup de l’émotion » et à attendre que ça passe avant de prendre certaines décisions qui pourraient s’avérer fâcheuses a posteriori!

2. Il y a toute une gamme de possibilités d’expression d’une même émotion. La colère peut être exprimée de manière très agressive : en criant ou en claquant violemment une porte par exemple (avec un impact majeur de contamination négative). Elle peut également l’être de façon plus posée, sans élever le ton, en affirmant qu’une situation est fâcheuse et en demandant de l’aide pour éviter que ça ne se reproduise (en limitant ainsi l’impact négatif de cette même contamination).

3. Idéalement, on devrait se donner une règle au travail de s’entraider à éviter de « ruminer »! Ruminer un peu est naturel, mais le faire durant des jours n’aide en rien à faire estomper une émotion désagréable pour soi et contribue à contaminer émotionnellement les collègues de travail également.

4, Il faut aussi savoir que l’importance d’un événement pour la personne qui le vit va avoir un impact significatif sur la durée de l’émotion de cette personne, et que cela varie d’une personne à l’autre. Le départ d’un collègue de travail apprécié, pour une personne, pourra la rendre triste pour plusieurs jours alors que pour une autre personne cela n’aura aucun impact sur ses émotions… ou pourra même provoquer une certaine joie. Les émotions sont bien personnelles!


En résumé

On vit nécessairement des émotions au travail. Elles sont exprimées consciemment et inconsciemment, malgré nous. Elles sont contagieuses et variables en fonction des individus et des situations vécues. Elles ont une durée de vie limitée. Il faut donc éviter de prendre de grandes décisions sous le coup de l’émotion. On peut s’exercer à moduler l’expression de ses émotions pour diminuer la contamination négative ou maximiser la contamination positive. Enfin, il faut éviter de ruminer les émotions négatives pour éviter qu’elles ne prolongent indûment notre inconfort et la contagion du milieu de travail!




Voici deux références et une suggestion de lecture intéressantes sur le sujet :


Les émotions sont contagieuses

https://nouvelles.umontreal.ca/article/2018/06/06/les-emotions-sont-contagieuses/?utm_source=Forum&utm_campaign=e1835b5e70-Forum_07_06_2018&utm_medium=email&utm_term=0_03a1227c55-e1835b5e70-313804437&fbclid=IwAR09Jg58DVmnTgFt9hO1I6QYR3SETkx5KjhKBoN2U2lzbrBYxHNjrAOCgZM


Combien de temps durent les émotions?

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/chronique/102021/combien-de-temps-durent-les-emotions-lupien?isAutoPlay=1



Pensouillard le hamster

http://renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1052171&def=Pensouillard+le+hamster,MARQUIS,+SERGE,9782894723913


À proposMentions Légales