Le télétravail… vers une nouvelle normalité

Par Emilie Pelletier et Didier Dubois

Depuis le début de cette crise surréaliste que nous vivons, on nous encourage à préparer l’après Covid-19. Pour beaucoup de personnes, l’après Covid-19 signifiait le retour à la vie normale, lorsqu’on aurait vaincu la Covid-19 et que tout serait revenu comme avant. Malheureusement, nous apprenons que l’après Covid-19 signifie en fait « après l’apparition du Covid-19 » et non pas « après quand la Covid-19 aura disparu. »


Nous sommes collectivement à faire le deuil de l’avant Covid-19 et de l’après Covid-19. Il nous faut apprendre à vivre le PENDANT Covid-19. Tous ceux qui rêvaient à un retour rapide à la vie normale vont rapidement se rendre compte que la normalité a changé.


Et si le télétravail devenait la norme?

Toutes les études démontrent, les unes après les autres, que les Canadiens apprécient le télétravail. L’étude de Robert Half démontre que 74 % des travailleurs aimeraient avoir recours au télétravail plus souvent lorsque les restrictions liées à la distanciation physique seront levées. Même son de cloche de la part de l’étude de Léger Marketing selon laquelle 79 % des Canadiens jugent l’expérience positive, même si 40 % d’entre eux ont trouvé cela difficile. 


Il faut dire qu’à l’heure actuelle, nous ne faisons pas du « vrai » télétravail, mais plutôt du télétravail, confinés avec tous les autres membres de la famille. Un sondage réalisé par la firme Empreinte Humaine a d’ailleurs identifié que 47 % des salariés présentent des signes de détresse psychologique dont 21 % ont un taux de détresse élevé. 56 % d’entre eux ont le sentiment de ne pas avoir un moment de répit. Il ne faut donc pas confondre le télétravail et l’obligation de nous isoler que nous vivons à l’heure actuelle. 

Dans les faits, cette période aura permis à de nombreux employés et gestionnaires d’expérimenter le travail à distance. Malgré les nombreux risques tels que l’augmentation des heures de travail, la perception d’isolement et l’éloignement en termes de supervision, le bilan est tout de même positif. 


Parmi les avantages du télétravail pour les employés, on retrouve :

  • la réduction du temps de déplacement qui a un impact significatif sur la conciliation travail/vie de famille;
  • la réduction du coût de transport (assurance, essence, etc.);
  • la possibilité d’aménager le temps de travail (en cohérence avec les attentes de l’organisation);
  • moins de stress lié aux déplacements;
  • une plus grande productivité.


D’ailleurs, une étude sur le télétravail publiée en février 2019 par Indeed met en lumière que 90 % des personnes en télétravail estiment être au moins aussi productives à la maison qu’au travail. De plus, selon la même étude, 65 % des entreprises constatent une hausse de productivité chez les télétravailleurs.

crédits:depositphotos.com

Il existe aussi de nombreux avantages pour les employeurs :


  • l’accroissement de la productivité;
  • la diminution de l’absentéisme;
  • la réduction des impacts de la météo et des problématiques de transport sur la performance des employés;
  • une plus grande capacité d’accommodement pour les travailleurs ayant des besoins spéciaux et ainsi, la possibilité de recruter dans des bassins diversifiés (ex. : personne présentant un handicap limitant sa mobilité);
  • une économie possible au niveau de la location et/ou l’achat des espaces de bureau;
  • une réduction potentielle de la masse salariale (selon l’étude d’Indeed 36 % des employés accepteraient un salaire inférieur contre la possibilité de travailler à distance);
  • la capacité de l’entreprise à poursuivre ses activités en cas de problématiques majeures (ex. : Covid-19).



Mais la société bénéficie également du télétravail puisque cela :

  • réduit le nombre de véhicules en circulation et donc l’usure des infrastructures publiques;
  • réduit du même fait la pollution;
  • permet de donner accès à l’emploi à des bassins de main-d’œuvre marginalisés.


Plusieurs des avantages mentionnés ci-dessus sont tirés du Guide santé sécurité sur le télétravail et le bureau à domicile.


Maintenant que les gestionnaires les plus récalcitrants ont testé le télétravail et ont constaté que même dans le scénario actuel, c’est une situation qui est viable, un retour en arrière s’annonce plutôt difficile. Bien entendu, le télétravail ne convient pas à tout le monde ni à toutes les tâches. 


En conclusion…

Dans les prochaines semaines et mois, lors du retour progressif au travail, nous verrons peut-être un changement avec une augmentation significative de personnes voulant continuer à travailler à distance. Il y a 10 ans, 82 % des Québécois n’avaient pas accès au télétravail, peut-être qu’à l’avenir ce seront 80 % des Québécois occupant des emplois compatibles au télétravail qui auront accès à ce mode de travail.

1.https://www.newswire.ca/fr/news-releases/les-employes-canadiens-expriment-leur-point-de-vue-sur-le-milieu-de-travail-actuel-et-apres-la-pandemie-880490913.html

2.https://blog.legeropinion.com/fr/sondages/sondage-sur-la-covid-19-21-avril-2020/?utm_source=newsletter-leo&utm_medium=email&utm_campaign=covid-19_newsletter_fr&utm_content=21-april-report

3.https://empreintehumaine.com/la-detresse-psychologique-nest-pas-un-gadget-cest-une-notion-scientifiquement-validee-quon-doit-prendre-en-compte-pour-reussir-la-lutte-contre-le-covid19-deconfinement/

4.https://quebec.huffingtonpost.ca/paul-wolfe/teletravail-productivite-salaire-bonheur-approche-equilibree-employeur_a_23664113/

5.https://www.cchst.ca/products/publications/telework.html


6.https://www.newswire.ca/fr/news-releases/une-nouvelle-etude-revele-les-impacts-potentiels-du-teletravail-sur-les-comportements-en-transport-la-sante-et-les-heures-travaillees-au-quebec-675518703.html

À proposMentions Légales