Sept trucs pour rendre vos offres d’emploi… moins soporifiques!

Par Emilie Pelletier et Didier Dubois

Il faut se le dire, nous sommes de plus en plus exigeants par rapport à ce que nous lisons. Si le contenu n’a pas capté notre attention dès les premières secondes, nous passons au contenu suivant. Selon une étude popularisée par Microsoft, nous n’aurions pas plus de 8 secondes d’attention soutenue.

Vrai? Faux? Allez savoir! Ce qui est sûr, c’est que les réseaux sociaux nous ont habitués à porter un jugement sur un contenu en prenant simplement connaissance des premières lignes. On butine beaucoup plus qu’on lit. Le phénomène n’est pas nouveau, en journalisme ou en publicité, on appelle ça le principe de « l’accroche », mais ce phénomène est exacerbé par le format des statuts sur les principaux réseaux sociaux. Combinez cela au fait que nous sommes bombardés par plus de 10 000 messages de marque chaque jour… vous comprendrez l’importance d’être efficaces dans nos offres d’emploi. Il y a donc un certain nombre de vieux réflexes qu’il faut éliminer.

1- Dotez-vous d’un slogan!

Les slogans sont une infaillible tactique pour capter l’attention des lecteurs. Ils synthétisent l’essence du message que vous voulez véhiculer. Ils permettent donc aux lecteurs de comprendre rapidement ce que vous avez à offrir.

2- Décrivez l’entreprise de manière dynamique

Y a-t-il quelque chose de plus ennuyeux qu’une offre d’emploi qui commence par « fondée en 1967 par Paul et Jacques Tremblay… ». Une offre d’emploi n’est pas l’endroit pour raconter l’histoire de l’entreprise. Il faut présenter l’entreprise, mais il faut le faire de manière dynamique. Il faut parler de sa mission, de ses succès, bref, décrire l’entreprise doit servir à proposer une aventure.

3- Oubliez les « descriptions de poste »

Une offre d’emploi, ce n’est pas une description de poste, c’est une « publicité » qui sert à attirer des candidats. On doit donc utiliser un langage qui va faire rêver le candidat, lui permettre de se projeter dans le poste que vous offrez. Plutôt que de parler de « description de tâches », pourquoi ne pas plutôt dire « les défis que nous vous proposons » ou encore « les responsabilités qui vous seront confiées ».


crédits:depositphotos.com

4- Arrêtez de parler pour ne rien dire

Chacun des éléments écrits dans l’offre d’emploi devrait passer le test de la question suivante : « Est-ce vraiment nécessaire? » Mentionner que la personne qui occupera le poste de directeur doit être organisée… est-ce vraiment nécessaire? Mentionner qu’un professionnel devrait maîtriser la suite Office… est-ce vraiment nécessaire? Le mieux que j’ai trouvé dans les phrases qui servent à combler de l’espace c’est la suivante : « relevant du superviseur concerné, le soudeur réalise les tâches demandées relatives à son quart de métier. » Donc en clair, le soudeur en question relèvera de quelqu’un et fera ce qu’il doit faire… ce qui est merveilleux avec cette description c’est que vous pouvez changer le mot soudeur par un autre métier… et ça marche… Allez, un autre pour vous faire sourire, un élément trouvé dans une offre d’emploi pour un poste de directeur : « participer de façon active aux rencontres de direction ». Est-il vraiment utile de dire qu’un directeur doit participer de façon active aux rencontres de direction?

5- Oubliez les exigences

Comme on le dit souvent, sur un marché de pénurie de talents, on ne peut plus être exigeants. Bien sûr, il y a des incontournables, des diplômes requis, mais pourrait-on parler de « profil recherché » plutôt que d’exigences du poste? D’ailleurs, pour les « exigences », pourrait-on aussi s’en tenir à ce qui est vraiment nécessaire? Si vous cherchez un gestionnaire visionnaire, analytique, relationnel, multitâche, créatif et méthodique… vous cherchez peut-être plusieurs gestionnaires. Les personnes qui cumulent toutes ces compétences sont… plutôt rares. Tout comme le bilinguisme, c’est un plus c’est clair, mais combien de fois par année la personne aura réellement à parler anglais?

6- Avez-vous oublié d’indiquer ce que vous offrez?

On ne compte plus les offres d’emploi qui exigent et requièrent, mais n’offrent rien en contrepartie. Il est épatant de voir que la plupart des plateformes de type « Jobboard » n’ont même pas de section « pourquoi travailler chez nous? » En fait, les entreprises qui y pensent doivent tricher et intégrer leur proposition dans d’autres champs. Bien sûr, on ne parle pas des conditions, du salaire, des avantages sociaux, on parle de tous les autres avantages : le climat de travail, l’équipe, la participation à la prise de décisions, etc.

7- Dynamisez le texte

On finit parfois par ne plus savoir comment décrire de manière dynamique les défis et responsabilités que l’on a à offrir. Il existe pourtant une multitude de verbes d’action qui peuvent préciser vos propos et rendre le tout plus dynamique. Voici d’ailleurs une liste qui pourra vous inspirer. (lien : https://www.sites.univ-rennes2.fr/suio-ip/trek/sites/default/files/liste_de_verbes_daction_0.pdf)

Les offres d’emploi sont souvent votre premier contact avec le candidat. Elles détermineront si le candidat souhaite entrer en contact avec vous ou pas. Il faut donc soupeser chaque mot et chaque phrase afin de vous assurer qu’ils contribuent à convaincre le candidat de se joindre à votre organisation!

À proposMentions Légales