Innover en équipe hybride

Mario Côté 6 septembre 2022

Avec le déploiement qui sera de plus en plus fréquent d’équipes en mode distribué dans nos organisations au cours de l’automne, plusieurs nouveaux défis émergeront. Nous avons d’ailleurs abordé, dans un article précédent, celui de la redéfinition de la collaboration en mode hybride. https://www.facteurh.com/redefinir-la-collaboration-en-mode-hybride/  

 

Avec des équipes entièrement en présence, les multiples interactions spontanées entre les membres des équipes, les discussions d’ascenseur et les échanges entre les équipes étaient à l’origine de l’émergence de nouvelles idées, d’échanges d’informations utiles et d’innovations. 

 

On le sait, dans un environnement d’affaires en constante évolution, l’innovation est un atout majeur pour demeurer dans la vague ou même se hisser en première position dans son secteur d’activité. Il existe un risque de tomber dans le piège de penser uniquement aux besoins des individus et/ou des équipes en mode hybride en oubliant de mettre en place certaines stratégies, adaptées à chaque culture organisationnelle, pour éviter le retour aux équipes en silos et la perte de ces contacts si précieux, générateurs d’innovation. Comment, alors, reproduire certaines des conditions qui contribueront à permettre de continuer d’innover malgré l’organisation de plus en plus hybride du travail? 

 

Le plus grand défi : permettre aux gens, en mode distribué, de continuer d’échanger entre eux.

 

 

Dans de vieilles notes de participation à un colloque sur l’innovation, j’avais gribouillé rapidement un modèle en T présenté par un des conférenciers. Il disait essentiellement que pour innover, il fallait avoir, à une extrémité de la barre du T, un bagage de connaissances générales très vaste. Apparemment qu’au Cirque du Soleil par exemple, les créateurs disposent d’une immense bibliothèque contenant des collections et des œuvres sur des sujets très variés allant de l’histoire de l’art à la géographie, de l’astronomie à la collection complète des œuvres d’Elvis Presley! Ce bagage de connaissances générales se retrouve aussi partagé au sein de l’équipe distribuée. À l’autre bout de la barre du modèle en T, on a également besoin d’expertises particulières dans des domaines donnés. Il serait évidemment très difficile d’innover pour quelqu’un n’ayant aucune connaissance en intelligence artificielle dans ce domaine. C’est en opposant une expertise donnée à un bagage de connaissances très large qu’on en arrive à générer de nouvelles idées. Enfin, la 3e portion du modèle en T est attribuable à la capacité d’une équipe à confronter ces nouvelles idées pour en retenir les meilleures et à collaborer de manière optimale pour faire atterrir ces innovations. 

 

Or, dans une étude réalisée auprès de 600 équipes virtuelles, Citrin & Derosa (2021) révèlent dans leur ouvrage Leading at a distance que 81 % des membres d’équipe ont souligné qu’établir des relations et développer la confiance ont été leur plus grand défi personnel! Si les gens n’arrivent pas à développer rapidement entre eux des relations et à établir la confiance, on peut alors dire bye bye à l’innovation! Les bonnes idées ne circuleront pas! 

 

Heureusement, quelques bonnes pratiques toutes simples commencent à émerger de la littérature récente sur la gestion des équipes en mode hybride et il est grandement temps de penser à appliquer certains de ces principes! 

 

1. Introduire les nouveaux dans l’équipe non seulement en les présentant à leurs collègues : « Voici Émilie, notre nouvelle collègue au Marketing », mais aussi en partageant avec tout le monde son expertise et certains éléments de son bagage et de ses intérêts, avec sa permission bien évidemment, tout en lui expliquant l’utilité de la chose pour elle et ses collègues : « Voici Émilie, notre nouvelle collègue au Marketing. Émilie est experte en Marketing RH, elle a travaillé 3 ans aux États-Unis, elle a étudié à la Sorbonne et a déjà fait du ballet classique ». Voyez-vous la différence? On a tout de suite envie de connecter avec Émilie! Son intégration et l’échange d’idées avec elle en seront d’autant plus facilités.

 

2. Avoir un canal social (dans Teams ou Slack par exemple, pour ceux qui ont de grands moyens technos ou tout simplement dans un groupe Messenger privé si vos moyens technologiques sont plus restreints), animé/géré par un des membres de votre équipe. Ce canal permet aux gens, de façon synchrone ou asynchrone, de partager leurs connaissances générales, leurs intérêts en commun, de nouvelles idées, mais aussi de mieux se connaître et d’organiser des activités sociales favorisant l’émergence de nouvelles collaborations.

 

 

3. Prévoyez du temps en rencontre d’équipe pour « brainstormer » autour de certains problèmes rencontrés, faire émerger de nouvelles idées et ensuite faire travailler des sous-équipes ensemble sur de mini-projets d’innovation, parfois au bureau ou parfois en virtuel, en n’oubliant pas de planifier le moment de leur reddition de compte à votre grande équipe.

 

 

4. Enfin, les plus technos d’entre vous pourraient explorer du côté des applications permettant de générer des discussions spontanées entre tous les membres de votre équipe, et même de votre organisation, pour entretenir des liens fiables entre tous et si utiles à l’innovation au sein d’une organisation. Donut est une de ces nouvelles applications, utilisée par plus de 15 000 équipes à travers le monde (et chez Netflix notamment) qui s’intègre dans un canal dans Slack et qui provoquera des échanges innovants. Le PDG d’une société américaine s’est servi de l’application par exemple pour provoquer des rencontres, en 1 à 1, aléatoires, de 15 à 30 minutes entre tous ses gestionnaires, pour qu’ils demeurent connectés malgré le confinement et éviter la création de silos entre les divisions de l’entreprise!

 

 

Ainsi, en déployant de telles stratégies, malgré l’organisation de plus en plus hybride des équipes, il sera possible de continuer de favoriser le partage d’expertises pointues et de connaissances générales très larges, puis de favoriser l’entrechoc des idées pour retenir les meilleures, collaborer de façon optimale et continuer d’innover dans ce merveilleux monde du travail en constante mutation! 

Partagez
À propos de Mario Côté

Mario Côté est conseiller en ressources humaines agréé et formateur agréé. Il possède une solide expérience en matière de gestion d’équipes de travail.

En savoir plus

Facteur H est un espace convivial de référence francophone en ressources humaines pour rester à l’affût des nouvelles tendances et trouver des solutions concrètes et applicables aux défis organisationnels d’aujourd’hui et de demain.

Contactez-nous
© Facteur H - Tous droits réservés 2022 | Conception de site web par TactikMedia
crossmenuarrow-right