Composer sainement avec le stress lié au Covid-19

Par Mario Côté

Le stress est une réaction naturelle chez l’humain et est d’une très grande utilité; il nous permet d’assurer notre survie. Lorsque notre cerveau détecte une menace potentielle dans notre environnement, il déclenche une série de réactions visant à nous faire réagir de deux façons bien précises :  


  • nous sauver du danger; ou 
  • réagir en faisant face à la menace. 


Certaines situations, par exemple un environnement stressant qu’on ne peut pas fuir (c’est, en partie, le cas de la pandémie actuelle) ou certains événements (perte d’un être cher) peuvent cependant nous projeter dans une phase de vulnérabilité, et même de crise. Il est tout de même bon de se rappeler qu’il existe certaines stratégies pour composer sainement avec le stress.


Quelques suggestions pratiques


Identifier la ou les sources de stress et se donner des stratégies pour les gérer


Dre Sonia Lupien, chercheure québécoise renommée, nous rappelle qu’il y a quatre caractéristiques d’une situation qui font que notre cerveau détecte une menace et produit une réaction de stress. Une seule de ces caractéristiques est suffisante pour déclencher une réaction de stress… et plus il y en a, pire c’est! 


Ces quatre caractéristiques sont : 

  • Un faible niveau de contrôle sur une situation donnée. 
  • L’imprévisibilité d’une situation.
  • La nouveauté.
  • Toutes situations susceptibles de vous faire perdre la face, où votre ego se trouve menacé


Le premier conseil pratique est de chercher à trouver la ou les principales sources de votre stress pour voir si vous ne pourriez pas agir pour en atténuer ou éliminer leurs effets. 


Quelques idées pour débuter, mais vos idées seront assurément plus précises et judicieuses : 


Contrôle : J’écoute les nouvelles pour me tenir informé, mais je n’écoute pas ces dernières en boucle. Je contrôle mon exposition à la source de stress! 


Je ne contrôle pas ce qui se passe sur les marchés boursiers et le plongeon actuel de mes placements de retraite. Je vais cesser de regarder quotidiennement les rendements de mes fonds et je vais attendre la fin de la crise avant de m’y intéresser à nouveau.


crédits: depositphotos.com

Imprévisibilité : Les consignes de santé publique évoluant quotidiennement, cela peut avoir un impact de plus en plus contraignant sur mon travail, ma famille, mes relations… Si je n’aime pas être surpris, je peux porter mon regard sur certains éléments que je peux anticiper et me faire deux ou trois scénarios possibles, de sorte que je serai moins déstabilisé si un imprévu se produit. Ai-je ce qu’il faut pour être confiné pour deux semaines à la maison? Je dresse une liste de ce que j’ai et de ce que je dois me procurer et je passe à l’action. Si l’on m’annonçait un confinement dès maintenant, que pourrais-je faire avec les réserves que j’ai actuellement? En agissant ainsi j’atténue l’effet de l’imprévisibilité. 


Nouveauté : Tout ce que l’on vit relativement à la Covid-19 est nouveau. Ça peut facilement être déstabilisant si je n’aime pas la nouveauté. Je peux tout de même préserver une certaine routine autour de certaines activités pour atténuer cet effet de nouveauté : heures de sommeil et de repas régulières, temps de lecture, préparation de mes recettes préférées… je me concentre sur certains éléments confortables de ma routine quotidienne. 


Ego menacé : Les conséquences économiques de la Covid-19 seront possiblement source de stress pour un bon nombre de personnes. Pour certaines, ce sera le fait de devoir faire une demande à l’assurance-emploi au cours des prochaines semaines, ayant toujours été extrêmement fières de ne jamais avoir eu recours à ce type de soutien. Ça risque d’affecter leur ego. Une collègue de travail, conférencière et travailleuse sociale, avait une méthode spectaculaire pour aider à se rappeler de sa valeur quand les événements sont durs pour notre ego. Elle demandait aux gens dans la salle si quelqu’un avait un billet de 100 $ dans ses poches, et s’il acceptait de le lui prêter temporairement. Puis, le billet de 100 $ en main, elle demandait aux gens s’ils avaient déjà vécu une mauvaise journée, en pliant le billet une première fois. Vous savez, le type de journée où au saut du lit tu te fais apostropher vigoureusement par ton conjoint ou ta conjointe parce que tu as oublié son anniversaire! Second pli imposé au billet. Ensuite en te rendant au travail, tu te fais intercepter pour excès de vitesse par la police, puis elle pliait à nouveau le billet. En retard au boulot, tu te fais attraper par un patron en colère qui comptait sur toi pour une importante présentation, billet chiffonné cette fois-ci! Une fois la tempête passée, tu prends tes messages vocaux pour apprendre qu’un important client, insatisfait des services reçus, décide de mettre fin à un lucratif contrat, puis elle lançait le billet au plancher pour l’écraser avec sa chaussure! Vous imaginez une journée comme celle-là? L’ego a toutes les raisons de se sentir alors tout petit! Elle se penchait ensuite pour récupérer le billet, le dépliait lentement et, en l’élevant au-dessus de sa tête, demandait à tout le monde combien valait le billet. Bien évidemment, toujours 100 $ répondait son public. Cette histoire est excellente à garder en mémoire pour aider l’ego menacé! Se souvenir de ses bons coups ou du contexte dans lequel nous sommes peut également aider à préserver son ego et à diminuer son stress. 


Quand le stress prend trop de place, que faire? 

Il ne faut pas attendre, il faut se tourner rapidement vers de bonnes ressources. Le fait de discuter de son stress contribue à reprendre du contrôle, à trouver des alternatives auxquelles l’on n’aurait pas pensé et contribue à augmenter la compréhension et l’empathie des gens de notre entourage. 


Des ressources utiles et accessibles : 

Les proches, vos parents et amis

Les professionnels : votre médecin de famille, un psychologue, mais aussi d’autres professionnels selon le besoin ou la source de votre stress : un médiateur pour régler un conflit, un conseiller financier pour des soucis monétaires… 

Le programme d’aide aux employés de votre employeur

Des groupes de soutien

Des cours

Des lectures

Des sites Internet

Des ressources téléphoniques



Prendre soin de soi – Notre corps absorbe tous les coups du stress, alors aussi bien en prendre vraiment soin!

Se nourrir sainement

Respirer

Bouger

Se reposer

Bien dormir

Méditer

S’accorder du bon temps, rire

Voir des gens qu’on aime

Prendre du temps pour réfléchir


C’est vraiment essentiel!


Chercher à comprendre son stress, en identifier ses sources, agir ensuite pour réduire les facteurs de stress sur lesquels on a du contrôle et inclure des stratégies pour atténuer les effets du stress sur lesquels nous avons peu de contrôle; voilà un programme efficace à mettre de l’avant sans se stresser! 


En espérant que ces quelques suggestions vous rendront plus zen en cette période de turbulence! 

Des outils pratiques :


Un test en ligne proposé par l’Association canadienne pour la santé mentale

http://www.cmha.ca/fr/mental_health/quel-est-votre-indicateur-de-stress/#.V0PH34-cGUk


Un livre

Lupien, Sonia (2010), Par amour du stress, Éditions au Carré, 274 pages. 



Centre d’études sur le stress humain

http://www.stresshumain.ca/



À proposMentions Légales