Comment bien gérer le changement?

Par l'équipe Boostalab

Le changement, c’est inconfortable. Cela génère de l’incertitude (donc du stress), et il est ainsi rarement accueilli à bras ouverts. Pourtant, dans une organisation ou au sein d’une équipe, les périodes de changement sont fréquentes. 


Si on repense aux mois précédents, plusieurs équipes ont dû s’habituer à du télétravail alors qu’elles n’en avaient jamais fait auparavant. Et dans les prochains mois, plusieurs d’entre elles vont peut-être passer dans un mode de travail hybride. Ces exemples nous viennent assez facilement à l’esprit par leur nature exceptionnelle. Toutefois, dans la vie professionnelle, on est régulièrement confronté à des changements : quand un nouvel employé se joint à une équipe, au moment d’un départ à la retraite, pendant une période de crise, quand on change de stratégie...


Or, comment faire pour mieux vivre ces périodes de transition et aider ses équipes/ses collaborateurs à continuer de concilier bien-être et performance même en temps de changement? 


Voici 3 leviers forts que vous pouvez actionner pour y parvenir.

Les 3 leviers pour gérer une transition à venir 

1er levier : Déconstruire les croyances limitatives

La science derrière nos émotions

Le cerveau humain est le produit de l’évolution. L’amygdale, située dans le système limbique du cerveau, c’est-à-dire le siège des émotions, est toujours en train de scanner l’environnement. Quand elle perçoit une menace de stress en lien avec un changement, le « cerveau émotionnel » prend le contrôle : l’amygdale va débrancher le « cerveau rationnel » (néocortex). On a alors accès à nos émotions, ainsi qu’à un « boost » d’adrénaline au niveau physique, mais ça nous rend également temporairement « moins brillants ». 


En situation de trop grand stress, on a donc une moins bonne capacité d’analyse et de prise de décisions. Que peut-on faire? Il faut déconstruire nos croyances limitatives qui nous font percevoir des menaces qui n’en sont pas vraiment. Et ainsi, réduire ces épisodes de « brillance amoindrie ».

Qu’est-ce qu’une croyance limitative? 

Prenons un exemple concret. Avant la pandémie, beaucoup de gens pensaient qu’il était impossible de fonctionner à 100 % en télétravail et de maintenir de hauts niveaux de proximité psychologique et de productivité. Le confinement de 2020-2021 a, en partie, déboulonné cette croyance qui a limité, pendant les dernières décennies, l’utilisation stratégique du télétravail dans une organisation!


Quelles croyances limitatives avez-vous, face à la transition à venir? Réfléchissez aux pensées que vous avez face aux changements et essayez de décoder les craintes et les préoccupations qui s’y cachent. La crainte est une paire de lunettes qui nous fait prendre une décision plus ou moins éclairée.


Pour faciliter la transition, il faut absolument prendre une posture qui est intentionnelle et différente de votre habitude. Pour reprendre l’exemple précédent, une bonne posture à adopter face à la problématique serait : « on va découvrir et apprendre ensemble ».


2e levier : Établir sa vision

Que souhaitez-vous atteindre, pour vous et avec votre équipe, comme résultat de la transition à venir? Réfléchissez au résultat souhaité, ce sera votre boussole! 


On vous invite à vraiment penser au QUOI. À quelle destination voulez-vous arriver? 

Projetez-vous dans le futur et n’hésitez pas à le marquer par écrit ou à le dire à voix haute. Imaginez quel sera votre état d’esprit (et celui de votre équipe à la fin de la transition), les caractéristiques de ce nouvel environnement ou mode de travail.


Prenons l’exemple d’un éventuel retour au bureau. Dans le futur que vous imaginez : comment « voudrez-vous » interagir avec les autres départements ou les autres collaborateurs dans le contexte où certains sont en télétravail et d’autres en présentiel?


Verbaliser et visualiser ses objectifs et ses envies ont un certain pouvoir. Et rassurez-vous, vous aurez bien le temps de penser à la manière dont vous pourrez les atteindre.


crédits:depositphotos.com

3e levier : activer la bienveillance

Qu’est-ce que la bienveillance? 

La bienveillance, c’est la volonté de faire du bien aux autres, sans rien attendre en retour. Pourquoi parler de bienveillance dans un contexte professionnel? C’est parce que c’est une composante essentielle à un climat de sécurité psychologique dans l’équipe et… la sécurité psychologique, c’est ce qui permet à une équipe de se serrer les coudes pendant une transition, pendant un moment de turbulence. 


Plusieurs études* l’ont observé, les équipes les plus performantes ont une chose en commun : elles font preuve de bienveillance!

Comment faire preuve de bienveillance en entreprise? 

Pour commencer à faire preuve de bienveillance, le souci de soi est essentiel. C’est comme quand dans l’avion, on vous parle de la procédure des masques à oxygène. Avant de le mettre à quelqu’un d’autre, vous devez d’abord le mettre sur vous. C’est la même chose pour tout leader dans une transition. Vous devez porter une attention particulière à votre santé, physique et psychologique! Ça va vous permettre de pouvoir faire preuve de bienveillance avec les membres de votre équipe et aussi de montrer l’exemple en agissant comme modèle. Posez-vous donc la question, comment est-ce que vous allez prendre soin de vous dans cette transition? 


Ensuite, il est essentiel d’écouter. L’écoute : c’est loin d’être passif et tranquille! C’est observer puis c’est questionner - Et s’il y a bien une question importante à retenir et à poser (et à reposer aussi souvent que nécessaire) dans les prochains mois, c’est : qu’est-ce qui te préoccupe le plus, en ce moment, dans cette situation? Après avoir posé cette question-là, soyez à l’écoute, tout simplement, et non pas en mode solution pour l’autre. Parce que très souvent le fait que l’autre personne prenne conscience de ses préoccupations l’amène à trouver par elle-même ses propres pistes de solution. Et quand on trouve soi-même une piste de solution, il y a beaucoup plus de chances qu’on la mette en action que si l’on se la fait imposer.


Effectivement, le changement fait peur. C’est déstabilisant, mais avec ces quelques techniques, vous pouvez commencer à vous approprier le changement (et à embarquer votre équipe dans le processus) pour le vivre et non le subir. Enfin, rappelez-vous que, c’est aussi dans des périodes de transition que nous avons vu apparaître les plus beaux progrès.



*Sources - Pour aller plus loin.

  1. Article : Soyez bienveillant envers vous-même - https://www.hbrfrance.fr/magazine/2019/01/23619-soyez-bienveillant-envers-vous-meme-le-pouvoir-de-lautocompassion/ 
  2. Article : Projet Aristote de Google - https://www.nytimes.com/2016/02/28/magazine/what-google-learned-from-its-quest-to-build-the-perfect-team.html?smid=pl-share

À proposMentions Légales