Promouvoir une communication axée vers les forces en milieu de travail

Par Jacques Forest et Marc-Antoine Gradito Dubord

Parce que le monde du travail et les organisations ont subi plusieurs changements drastiques au cours de la dernière année, les professionnels RH éprouvent davantage la responsabilité d’implanter des pratiques attrayantes, engageantes et inspirantes qui contribuent à la résilience et à la croissance des travailleurs. Selon les psychologues s’identifiant à l’approche positive en milieu de travail, il est grand temps de promouvoir une culture communicationnelle axée sur les forces pour stimuler sainement le développement des travailleurs. 

Plus précisément, ceux-ci arguent que les approches classiques (c.-à-d. le développement des personnes en fonction de leurs faiblesses) ne tiennent pas suffisamment compte que les travailleurs ont également des forces, des caractéristiques, des traits et des capacités individuels qui, lorsqu’ils sont utilisés, permettent à une personne de se surpasser (1). Ces auteurs vont donc préconiser une approche complémentaire, la gestion par les forces au travail, qui insiste sur la nécessité de développer en premier lieu les forces des individus pour favoriser leur épanouissement. L’approche par les forces offre plusieurs outils en milieu de travail et les preuves scientifiques de leur efficacité ne cessent de s’accumuler depuis le début des années 2000 (2). 


La communication axée sur les forces

Une approche par les forces se manifeste non seulement dans des contextes de formation, de développement et d’évaluation du personnel, mais également au quotidien au moyen d’une stratégie de communication axée sur les forces. Il s’agit de faire la promotion des forces de tout un chacun lorsque vient le temps d’offrir une rétroaction aux employés ou même entre collègues (3). Une telle approche communicationnelle permet aux employés de prendre connaissance de leurs forces, une condition sine qua non pour pouvoir les utiliser intensément, en plus de stimuler la performance et le bien-être psychologique de tout un chacun (4). Pas étonnant qu’on observe une demande croissante pour implanter des approches positives en milieu de travail. 


Pour répondre à cette demande grandissante, de plus en plus d’entreprises offrent maintenant des formations ou des outils qui reposent sur la psychologie positive. L’un des outils qui a connu une accession fulgurante au cours des trois dernières années est sans doute l’application Listen Léon (www.Listenleon.com). Celle-ci permet d’envoyer anonymement une rétroaction axée sur les forces qui repose sur un inventaire des 24 forces fondé sur les travaux de Martin E. Seligman, chercheur et psychologue de renommée mondiale (5). En d’autres mots, peu importe le statut hiérarchique des employés, ces derniers peuvent, grâce à cette application, communiquer à leurs collègues une force qu’ils ont observée grâce à cette application, et ce, de façon entièrement anonyme. Elle permet également de brosser un portrait des forces collectives d’une équipe de travail.

crédits:depositphotos.com

Quand la science et la pratique se rencontrent

En matière de fondements scientifiques, la psychologie positive postule que toutes les interventions qui favorisent la communication par les forces stimulent également une orientation motivationnelle de qualité envers le travail. En théorie, un outil de communication, tel que Listen Léon, agirait donc directement sur la motivation des employés ce qui, en retour, génèrerait plus de bien-être et de performance. C’est pour cette raison que notre équipe de chercheurs désire étudier scientifiquement la portée de Listen Léon. 


L’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM) offre la chance d’expérimenter gratuitement la version prémium de l’application Listen Léon. Il s’agit d’une occasion idéale pour ancrer une stratégie communicationnelle axée sur les forces au sein de votre équipe de travail. En échange, votre équipe sera invitée à répondre à un court questionnaire avant d’utiliser l’application et, dans un deuxième temps, après une période de 6 semaines d’utilisation. Vos réponses seront alors comparées pour estimer les effets de Listen Léon sur votre expérience de travail. Un résumé des réponses sera ensuite envoyé aux participants. 


Nous tenons à préciser que cette recherche s’inscrit strictement dans un cadre universitaire et non commercial. La démarche entreprise par l’équipe de recherche est soumise aux critères de déontologie de la recherche en psychologie qui sont régis par le département de psychologie et le comité d’éthique de la recherche de l’UQAM. 


En conclusion

L’expérience de travail étant en constante évolution, les professionnels RH doivent constamment innover pour instaurer des pratiques qui soutiennent la motivation, la performance et le bien-être des travailleurs. Pour ce faire, ils peuvent s’inspirer de la psychologie positive et de l’approche par les forces et utiliser les outils qu’elles promeuvent. Une manière simple et efficace d’incarner une telle approche est de favoriser une communication axée sur les forces au travail, notamment en utilisant l’application Listen Léon. D’ailleurs, notre équipe de recherche recrute présentement des participants pour tester scientifiquement l’efficacité de celle-ci. Cette étude contribue au rayonnement des approches positives en milieu de travail.

1- Linley, P. A., Joseph, S., Maltby, J., Harrington, S., & Wood, A. M. (2009). Positive psychology applications The Oxford handbook of positive psychology.

2- Miglianico, M., Dubreuil, P., Miquelon, P., Bakker, A. B., & Martin-Krumm, C. (2019). Strength Use in the Workplace: A Literature Review. Journal of Happiness Studies, 1–28

3- Carpentier, J., & Mageau, G. A. (2013). When change-oriented feedback enhances motivation, well-being and performance: A look at autonomy-supportive feedback in sport. Psychology of Sport and Exercise, 14 (3), 423–435. 

4- Dubreuil, P., Forest, J., Gillet, N., Fernet, C., Thibault-Landry, A., Crevier-Braud, L., & Girouard, S. (2016). Facilitating well-being and performance through the development of strengths at work: Results from an intervention program. International Journal of Applied Positive Psychology, 1 (1–3), 1–19. 

5- Peterson, C., & Seligman, M. E. (2004). Character strengths and virtues: A handbook and classification (Vol. 1): Oxford University Press.



Marc-Antoine Gradito Dubord est doctorant en psychologie du travail et des organisations de l’UQAM et titulaire d’une maîtrise en développement organisationnel de HEC Montréal. Dans le cadre de sa thèse, il étudie la psychologie positive au travail, et plus particulièrement l’approche par les forces en contexte de développement du personnel. Il enseigne également le comportement organisationnel au baccalauréat en administration des affaires à l’ESG UQAM.

À proposMentions Légales